L'appel à l'aide des victimes de la LRA


©

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit ce lundi 14 novembre pour évoquer les attaques contre des civils menées par la LRA, l'Armée de résistance du Seigneur. Depuis 2008, celle-ci serait responsable de la mort d'au moins 2 400 civils, selon les ONG, dans le nord de la République démocratique du Congo, en République centrafricaine et au Soudan du Sud. Les Etats-Unis ont récemment annoncé l'envoi d'une centaine de soldats américains en Ouganda pour aider à lutter contre la rébellion. Mais ce ne sera pas suffisant, selon les organisations de la société civile des régions concernées par les attaques. Dans une lettre ouverte adressée à leur gouvernement et au président américain Barack Obama, une vingtaine d'associations appellent les Etats à davantage les protéger, dans l'intérêt de tous.

Emmanuel Daba, le président de l'Association des victimes de la LRA à Obo, en République centrafricaine, fait partie des signataires. Il a lui-même été enlevé par la LRA en 2008.

Nous demandons aux Etats de renforcer la capacité des armées qui sont sur le terrain pour lutter contre la LRA et arrêter Joseph Kony et les autres leaders.
Emmanuel Daba
10-10-2013 - Par Charlotte Idrac

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.