Republier
Kenya Somalie

Les troupes kényanes ralenties dans le bourbier somalien

Un hélicoptère de l'armée kényane patrouille au-dessus de la frontière avec la Somalie, le 18 octobre 2011.
© REUTERS/Gregory Olando

Un mois après le début de l’intervention de l’armée kényane dans le sud de la Somalie, l’avancée des troupes sur le terrain a fortement ralenti, notamment en raison des fortes pluies qui s’abattent sur la zone, et aucun affrontement majeur n’est encore survenu contre les insurgés somaliens shebabs. L’armée de l’air kényane poursuit ses bombardements mais, si le but final est le port de Kismayo, les autorités n’annoncent pas un calendrier définitif pour la fin des opérations.

Avec notre correspondante à Nairobi,

Les premiers jours de l'intervention, les troupes ont avancé à un bon rythme, atteignant Beles Gogani sur le front central et fin octobre, Burgavo, dans le secteur sud. Mais depuis, les positions n'ont guère évolué. Afmado n'a toujours pas été prise. A cela, plusieurs raisons : d'abord les fortes pluies qui ont paralysé les mouvements depuis quatre semaines. Ensuite, les Kényans, qui apportent un soutien logistique aux forces somaliennes pro-gouvernementales, cherchent en priorité à renforcer leurs bases arrière avant de s'enfoncer plus loin en Somalie.

L'aviation est employée fréquemment, le Kenya a bombardé plusieurs villages, ciblant des bases shebabs, mais fin octobre, c'est un camp de déplacés à Jilib qui a été touché.

Aucun affrontement majeur n'a encore eu lieu avec les insurgés, qui ont tendu au moins deux embuscades aux troupes kényanes. Selon un porte-parole, les shebabs ont de plus en plus recours aux engins explosifs artisanaux et se déplacent désormais en groupes restreints, une tactique qui vise à multiplier les tentatives d'embuscade qui, selon de nombreux observateurs, pourraient devenir le plus grand péril pour les troupes kényanes, avant un éventuel affrontement à Kismayo.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.