L’Angola va aider le Portugal à traverser la tourmente économique - Afrique - RFI

 

  1. 09:10 TU Priorité santé
  2. 09:30 TU Journal
  3. 09:33 TU Priorité santé
  4. 10:00 TU Journal
  5. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  6. 10:30 TU Journal
  7. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  8. 11:00 TU Journal
  9. 11:15 TU Sessions d'information
  10. 11:30 TU Journal
  11. 11:33 TU Sessions d'information
  12. 12:00 TU Journal
  13. 12:10 TU Grand reportage
  14. 12:30 TU Journal
  15. 12:33 TU Sessions d'information
  16. 12:40 TU Accents d'Europe
  17. 13:00 TU Journal
  18. 13:10 TU Sessions d'information
  19. 13:30 TU Journal
  20. 13:33 TU Danse des mots
  21. 14:00 TU Journal
  22. 14:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  23. 14:30 TU Journal
  24. 14:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  25. 15:00 TU Journal
  1. 09:10 TU Priorité santé
  2. 09:30 TU Journal
  3. 09:33 TU Priorité santé
  4. 10:00 TU Journal
  5. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  6. 10:30 TU Journal
  7. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  8. 11:00 TU Journal
  9. 11:15 TU Sessions d'information
  10. 11:30 TU Journal
  11. 11:33 TU Sessions d'information
  12. 12:00 TU Journal
  13. 12:10 TU Grand reportage
  14. 12:30 TU Sessions d'information
  15. 13:00 TU Journal
  16. 13:10 TU Sessions d'information
  17. 13:30 TU Journal
  18. 13:33 TU Danse des mots
  19. 14:00 TU Journal
  20. 14:10 TU Autour de la question
  21. 14:30 TU Journal
  22. 14:33 TU Autour de la question
  23. 15:00 TU Journal
  24. 15:10 TU Radio foot internationale
  25. 15:30 TU Journal
fermer

Afrique

Angola Crise économique José Eduardo dos Santos Portugal

L’Angola va aider le Portugal à traverser la tourmente économique

media Le président angolais José Eduardo Dos Santos a fait valoir «les bonnes relations qui existent entre l'Angola et le Portugal, basées non seulement sur des intérêts de circonstances mais aussi sur des liens historiques». © Getty Images/Sean Gallup

L’Angola est prêt à aider le Portugal face à la crise financière, a déclaré jeudi 17 novembre 2011 à Luanda le président José Eduardo Dos Santos à la suite d’un entretien avec le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho. Les milieux financiers à Lisbonne ont salué les futurs investissements de l’Angola notamment dans les secteurs de la banque, du pétrole et de l’énergie.

En recevant à Luanda le Premier ministre portugais, le président angolais José Eduardo Dos Santos a été clair en précisant que son pays était bien disposé à aider le Portugal : « Nous suivons avec intérêt la crise financière de la zone euro dont le Portugal fait partie. L'Angola est ouverte et disponible pour aider le Portugal à faire face à cette crise, au bénéfice et à l'avantage des deux pays ».

« En ce moment difficile de la crise financière qui frappe le Portugal, il est important de faire valoir les bonnes relations qui existent entre nos deux pays, basées non seulement sur des intérêts de circonstances mais aussi sur des liens historiques d'amitié, de coopération voire de consanguinité », a tenu à souligner le chef d’Etat angolais.

Renforcer les relations bilatérales

De son côté, le Premier ministre portugais Passos Coelho a exprimé son souhait de renforcer les relations entre les deux Etats : « Nous devrions profiter de ce moment de crise financière et économique pour renforcer nos relations bilatérales dans les différents secteurs de nos pays respectifs. L'Angola est sur la voie de la restructuration de ses institutions démocratiques en vue d'asseoir sa récente et jeune démocratie dans le pays après plusieurs années de conflits armés ». L’Angola, indépendant du Portugal depuis 1975, a subi les effets terribles, du point de vue humain et économique, d’une guerre civile qui a duré jusqu’en 2002.

« L'Angola est important du point de vue économique pour le Portugal »

Mais l’économie angolaise enregistre actuellement un taux de croissance de 12%, tandis que l’économie du Portugal devrait subir une récession de près de 3% l’année prochaine. Les perspectives d’investissements angolais au Portugal ont été bien accueillies ce lundi 21 novembre 2011 à la Bourse de Lisbonne. Selon l’analyste Francisco Saarsfield Cabral, « l’économie européenne est un peu stagnante, donc il faut que le Portugal trouve des marchés pour ses exportations. Et il y a aussi de l’argent angolais qui peut être investi dans plusieurs secteurs, comme la banque, le pétrole et l’énergie, entre autres. Etant donné que le Portugal a besoin de capitaux extérieurs, je crois que l’Angola est une possibilité ».

Francisco Saarsfield Cabral a aussi fait état d’un paradoxe entre Luanda et Lisbonne. « On dit que le Portugal a colonisé l’Angola et que maintenant c’est l’Angola qui va coloniser le Portugal. Ce n’est pas tout à fait la vérité. L’Angola est important du point de vue économique pour le Portugal. Mais pas aussi important que l’Europe », a-t-il précisé.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.