Republier
Justice Somalie

Procès des pirates somaliens: les époux victimes témoignent


©

Les époux Delanne étaient entendus ce lundi 21 novembre 2011 à la cour d'assises de Paris. Etant partie civile dans ce procès en cours depuis le 15 novembre, ils racontaient pour la première fois leur prise d'otage au large de la Somalie à bord du voilier Carré d'As qu'ils convoyaient en 2008. Dans ce procès, six Somaliens sont jugés.  

 

Aux Assises de Paris, Franck Alexandre
 
« Merci à l’armée de France, de nous avoir délivrés »,  entame tout de go Bernadette Delanne à la barre.
 
Installée désormais à Tahiti, cela fait deux ans que cette retraitée d’une soixantaine d’années, très dynamique, n’a pas remis les pieds en France.
 
« Je suis revenue, explique-t-elle, pour en finir avec cette affaire ». Cette aventure a débuté le 2 septembre 2008 au petit matin. Il y avait du brouillard, le couple se trouve à plus de 180 kilomètres des côtes somaliennes lorsqu’il voit surgir une première embarcation, puis deux autres.
 
Les pirates se jettent sur le voilier. Jean-Yves Delanne, qui n’a pas froid aux yeux, tente de les repousser, en vain. Pour les Delanne commencent alors deux semaines de détention à bord du Carré d’As.
 
Le navire mouille sur les côtes somaliennes. Shiré, le chef de clan du Puntland, exige quatre millions de dollars pour leur libération, puis finalement deux.
 
« Les pirates se disputent », témoigne Bernadette Delanne. «Yacoub le traducteur, l’un des accusés, prend le pas sur les autres », raconte-t-elle.
 
Dans la nuit du 15 septembre, les commandos français prennent d’assaut le Carré d’As.
 
Bernadette Delanne pointe du doigt Ahmed Mhamoud, assis dans le box. « Celui-là, conclut-elle, il n’aurait pas hésité à nous faire la peau ».

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.