Sommet à Addis-Abeba des chefs d'Etat de l'Afrique de l'Est sur la Somalie

Mwai Kibaki, président kényan et Meles Zenawi, Premier ministre éthiopien, au 16ème sommet de l'IGAD en Somalie à Addis Abeba, le 25 novembre 2011.
© Reuters/Kumerra Gemechu

Une réunion de l'IGAD, l'Autorité intergouvernementale pour le développement, se tient ce vendredi 25 novembre 2011 à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne. Quatre chefs d'Etat de la Corne de l'Afrique étaient présents pour discuter de la situation en Somalie : Meles Zenawi, Premier ministre éthiopien et président de cette session, Mwai Kibaki, président kényan, Ismaïl Omar Guelleh, président de Djibouti et Sharif Ahmed, à la tête du gouvernement de transition somalien. A l'issue de ces débats, l'IGAD conserve une position d'unité contre le mouvement shebab mais demande plus de cohésion.

Les pays de la Corne veulent en finir avec la menace des shebabs. Ce qui semble plus compliqué, ce sont les modalités pour y parvenir. L'IGAD a donc confirmé son soutien à l'opération militaire kényane menée depuis plusieurs semaines en Somalie, estimant « qu'elle est une opportunité unique pour restaurer la pays ». Mais l'Autorité a également rappelé son invitation aux forces kényanes à intégrer l'Amisom, la mission de maintien de la paix de l'Union africaine.

L'IGAD invite également l'Ethiopie à soutenir l'action kényane. Pourtant, depuis maintenant une semaine, des troupes éthiopiennes auraient déjà été aperçues en Somalie. Le gouvernement éthiopien continue de démentir. Quant à l'IGAD, elle ne se mouille pas : « Nous n'avons pas de détails sur les opérations militaires en cours », a déclaré Mahboub Maalim, le secrétaire général de l'organisation.

La question d'une intervention armée éthiopienne en Somalie est sensible depuis celle de 2006 soutenue par les Américains. L'opération avait été vécue comme une agression d'un pays chrétien par les populations musulmanes et avait poussé des Somaliens à rejoindre les shebabs.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.