Au Maroc, les islamistes du PJD remportent les législatives - Afrique - RFI

 

  1. 11:40 TU Littérature sans frontières
  2. 12:00 TU Journal
  3. 12:10 TU Sessions d'information
  4. 12:30 TU Journal
  5. 12:33 TU Le coq chante
  6. 13:00 TU Journal
  7. 13:10 TU EN SOL MAJEUR 1D
  8. 13:30 TU Journal
  9. 13:33 TU EN SOL MAJEUR 2D
  10. 14:00 TU Journal
  11. 14:10 TU Mémoire d'un continent
  12. 14:30 TU Journal
  13. 14:33 TU L'épopée des musiques noires
  14. 15:00 TU Journal
  15. 15:10 TU Idées
  16. 15:30 TU Journal
  17. 15:33 TU Idées
  18. 16:00 TU Journal
  19. 16:10 TU Portraits d'Europe
  20. 16:30 TU Journal
  21. 16:33 TU Portraits d'Europe
  22. 17:00 TU Journal
  23. 17:10 TU Sessions d'information
  24. 17:30 TU Journal
  25. 17:33 TU Sessions d'information
  1. 11:33 TU C'EST PAS DU VENT D 2
  2. 12:00 TU Journal
  3. 12:10 TU Sessions d'information
  4. 12:30 TU Sessions d'information
  5. 13:00 TU Journal
  6. 13:10 TU Littérature sans frontières
  7. 13:30 TU Journal
  8. 13:33 TU Le coq chante
  9. 14:00 TU Journal
  10. 14:10 TU Musiques du monde
  11. 14:30 TU Journal
  12. 14:33 TU Musiques du monde
  13. 15:00 TU Journal
  14. 15:10 TU LES CONCERTS DE G.OBRINGER
  15. 16:00 TU Journal
  16. 16:10 TU Idées
  17. 16:30 TU Journal
  18. 16:33 TU Idées
  19. 17:00 TU Journal
  20. 17:10 TU Portraits d'Europe
  21. 17:30 TU Journal
  22. 17:33 TU Portraits d'Europe
  23. 18:00 TU Journal
  24. 18:10 TU GEOPOLITIQUE 1 D
  25. 18:30 TU Journal

Dernières infos

  • Au Yémen: un raid aérien contre une usine fait 31 morts, dont 17 civils (médecins)
  • Economie: pour Manuel Valls, le gouvernement agira toujours «avec la même force» pour les entreprises
  • Elections régionales: Manuel Valls appelle à l'union avec les écologistes «partout en France» dès le premier tour
  • Droit du travail français: Valls appelle à «revoir en profondeur la manière même de concevoir notre réglementation»
  • France: pour Manuel Valls, les migrants qui «fuient la guerre, les persécutions» doivent être «accueillis» en France
  • Crise des migrants: Berlin, Paris et Londres souhaitent organiser une réunion d'urgence de l'Union européenne
  • Crise migratoire: pour Laurent Fabius, l'attitude de certains pays de l'est de l'Europe est «scandaleuse» (Europe 1)
  • Italie: le président du Conseil Matteo Renzi veut instaurer un droit d'asile européen
  • Soudan du Sud: la rébellion accuse l'armée de violer le cessez-le-feu le long du Nil-Blanc (porte-parole)
  • Danse des roseaux au Swaziland: la police dément le bilan de 38 morts dans l'accident impliquant des jeunes filles s'y rendant
fermer

Afrique

Maroc

Au Maroc, les islamistes du PJD remportent les législatives

media

Les résultats définitifs et officiels des législatives de vendredi au Maroc confirment ce dimanche soir 27 novembre la victoire du Parti justice et développement (PJD). Les islamistes modérés détiennent 107 sièges sur les 395 de l'Assemblée. C'est un score historique pour le PJD. Selon la nouvelle Constitution, le futur Premier ministre sera issu de ce parti.

Des dizaines de militants se sont précipités au siège de leur parti pour fêter la victoire.
La fête au PJD 10/10/2013 - par Léa-Lisa Westerhoff écouter

C’est officiel, avec 107 sièges sur 395 le PJD est désormais le vainqueur de ce scrutin. Mais à Rabat, devant le siège du parti islamiste on n’a pas attendu cette proclamation pour faire la fête. Une heure avant l'annonce des résultats officiels, plusieurs dizaines de militants sont venus partager la nouvelle. Ils ont chanté, applaudi, scandé des slogans connus comme « attention les voleurs, nous voilà ». Ils ont bu du thé et mangé des petits gâteaux. Ils sont au moins deux cents venus écouter le chef du parti Abdelilah Benkirane s'adressant à la presse.

Le leader du PJD a avoué que les résultats étaient finalement plus élevés que leurs espérances, plus du double de leur score des dernières législatives en 2007. Le PJD a également rappelé sa volonté de préserver la stabilité de la monarchie tout en activant les réformes.

A Rabat, on prépare déjà l’étape suivante. Abdelilah Benkirane a confirmé que le parti historique du Maroc, l'Istiqlal avec 60 sièges, et l’USFP (Union socialiste des forces populaires) avaient approché le PJD pour former un gouvernement de coalition. Ce sera la prochaine étape une fois que le chef du gouvernement sera nommé. Un nom que l’on ne connaît pas encore et dont l’identité sera révélée par le roi Mohamed VI.

Après 15 ans dans l’opposition, pour la première fois le gouvernement sera dirigé par un islamiste modéré. L'un des grands chantiers du nouveau gouvernement sera la lutte contre le chômage qui frappe plus de 30% des Marocains. Dans un climat social tendu les attentes sont grandes.

Le printemps arabe est passé par là et après la Tunisie, le Maroc devient le deuxième pays du Maghreb où un parti islamiste l’a emporté.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.