Republier
Madagascar

La SADC et la commission de l'océan Indien encouragent les groupes politiques malgaches

Le Premier ministre Omer Beriziky.
© AFP

A Madagascar, le nouveau parlement de transition devait être formé hier mercredi 30 novembre selon le calendrier établi. Cela ne sera qu’une question de jours. Les pays voisins de la Grande île affichent en tout cas leur satisfaction après la formation du gouvernement d’union nationale la semaine dernière : une délégation de la commission de l’océan Indien était à Madagascar durant quatre jours pour apprécier les avancées dans la sortie de crise malgache, et elle a apporté son soutien au Premier ministre Beriziky et à son gouvernement. Une position qui va dans le sens de celle de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC). Celle-ci considère que la feuille de route est bien respectée.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Marie Audran

Pas de retouche pour le gouvernement d’Omer Beriziky. La SADC valide l’équipe du Premier ministre de consensus récemment nommé, malgré les réclamations de l’opposition : « La Troïka implore les parties de continuer à participer [au gouvernement, ndlr] », indique le communiqué de l’organisation médiatrice dans la crise malgache.

Même discours auprès de la commission de l’océan Indien qui demande en outre « la reconnaissance internationale de la Transition » et appelle au retour des bailleurs de fonds. Jean-Paul Adam est le ministre des Affaires étrangères des Seychelles qui président actuellement COI : « On estime que l'isolement de Madagascar a nuit à son développement et à sa population. A la COI, nous ne voulons pas juste dire que nous voulons l'engagement des partenaires, mais nous allons organiser nous-mêmes une table  ronde, autour de laquelle on espère pouvoir mobiliser du soutien financier pour le développement de Madagascar dans les plus brefs délais. »

Aucune date n’est indiquée pour cette table ronde des bailleurs de fonds. Pour l’instant, l’installation des institutions n’est pas terminée. Le nouveau Parlement doit être prochainement présenté. Près de 600 personnes issues des groupes signataires de la feuille de route y siégeront jusqu’aux élections.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.