Transfert de Laurent Gbagbo à La Haye : son avocat dénonce «la brutalité de cet enlèvement»


©

Laurent Gbagbo est « sous le choc de la surprise de son transfert » à la Cour pénale internationale (CPI), selon son avocat, qui dénonce un enlèvement brutal. Maître Emmanuel Altit a pu avoir deux entretiens avec l'ancien président ivoirien jeudi 1er décembre puis vendredi 2 décembre 2011. L'ex-président ivoirien, 66 ans, est soupçonné de crimes contre l'humanité perpétrés durant les violences post-électorales du pays entre décembre et avril 2011. Il est visé par quatre chefs d'accusation :  meurtres, viols, actes inhumains et persécutions. Sa comparution initiale devrait avoir lieu lundi prochain au matin. Il sera présent, « l'esprit combatif malgré la brutalité de son transfert », déclare son avocat.

Laurent Gbagbo est arrivé à La Haye sans rien et dans un état de surprise que vous pouvez imaginer...

Maître Emmanuel Altit, avocat de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo
02-12-2011

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.