Israël veut intensifier la lutte contre l’immigration clandestine venue d’Afrique


©

Israël part en guerre et cette fois contre les immigrés clandestins qui s’introduisent dans le pays en provenance d'Afrique, en traversant la péninsule du Sinaï dans des conditions souvent inhumaines. Le Premier ministre Benyamin Netanyahu compte se rendre prochainement en Afrique pour évoquer le retour des clandestins dans leurs pays d’origine.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

« C'est une véritable plaie pour le pays, proclame Benyamin Netanyahu à l'ouverture du Conseil des ministres ce dimanche 11 décembre 2011. Nous ne sommes pas obligés de les recevoir ». « Pour la plupart, ajoute-t-il, il ne s'agit pas de réfugiés politiques que nous continuerions à accueillir comme il se doit ».

Le Premier ministre israélien a indiqué son intention de se rendre lui-même sur le continent africain pour examiner les modalités de retour des immigrés clandestins. Toute une série de mesures a été adoptée lors de ce Conseil des ministres pour lutter contre ce phénomène qui est particulièrement décrié par les partis de droite. Il s'agit notamment de la mise en place d'un camp de détention pouvant accueillir plus de 5 000 personnes pour des périodes allant jusqu'à trois ans.

Ces mesures peuvent aussi aller jusqu'à la fermeture pour les entreprises qui emploient des clandestins. En tout, cela représente un budget de 130 millions d'euros qui a été adopté pour financer ce programme. Il faut ajouter à cette dépense la construction d’une barrière longue de 120 kilomètres à la frontière avec l’Egypte. Selon la police israélienne, ce sont entre 100 et 200 ressortissants africains qui pénètrent chaque semaine en Israël en provenance d'Egypte.