Republier
RDC

Les observateurs européens très critiques sur la crédibilité des élections en RDC

A Lubumbashi, des officiels de la Céni comptabilisent des résultats avant de les faire parvenir à la Cour suprême à Kinshasa, le 8 décembre 2011.
© AFP PHOTO / PHIL MOORE

La mission d'observateurs de l'Union européenne a publié ce mardi soir 13 décembre un rapport sur les élections du 28 novembre qui officiellement donnent la victoire au président sortant Joseph Kabila face à l'opposant Etienne Tshisekedi. Ce rapport de l'Union européenne est très critique sur ces élections et sur leur crédibilité.

Ce nouveau rapport de la mission d’observation de l’Union européenne ajoute des éléments à celui qu’avait émis le Centre Carter samedi dernier. L’UE déplore le manque de transparence et les irrégularités dans la collecte, la compilation et la publication des résultats.

Le rapport vise particulièrement le travail des centres de compilation des résultats et dit : « qu’en contradiction avec la loi électorale, le bureau de la Céni a demandé à plusieurs centres de compilation de ne pas afficher immédiatement les résultats de compilation mais de les envoyer d’abord au siège de la Céni pour un " contrôle de cohérence " ».

Les observateurs européens ont été les témoins de cette entorse à la loi à Mbandaka, Goma, Kinshasa, Kisangani, Lubumbashi. Le rapport dénonce aussi le fait que les témoins des partis politiques et les observateurs se sont vus refuser l’accès au centre national de traitement des résultats.

Il est écrit aussi que « plusieurs résultats de bureaux de vote rendus publics le soir du dépouillement et observés par les équipes sur le terrain, notamment à Lubumbashi, ne correspondent pas avec ceux publiés par la Céni ».

Enfin la mission européenne ne donne pas de solution, elle note simplement que plusieurs candidats demandent l’annulation devant la Cour suprême de justice ; et qu’il est de la responsabilité des acteurs congolais d’identifier les solutions à la situation actuelle.

Bruce Wharton, adjoint du vice-secrétaire d’Etat américain aux Affaires africaines déclare que ces élections n’atteignent pas le niveau de crédibilité atteint par d’autres pays du continent qui ont eu à organiser des scrutins récemment. « Notre mission d’information est arrivée peu ou prou aux mêmes conclusions que celles rendues publiques par le Centre Carter », ajoute-t-il.

Nous pensons que les élections qui se sont déroulées la semaine dernière en République démocratique du Congo manquent de crédibilité (...) Cela dit on ne sait pas si les erreurs sont de nature à inverser les résultats qui ont été annoncés.
Bruce Wharton
10-10-2013 - Par Nicolas Champeaux

De son côté, Madnodje Mounoubaï, porte-parole de la Monusco, la Mission des Nations unies en RDC relève aussi « des anomalies dans le décompte ».

La Monusco, la mission des Nations unies en RDC, appelle la Céni à prendre en considération les préoccupations exprimées par les missions d'observation électorale.
Madnodje Mounoubaï
10-10-2013 - Par Carine Frenk

Mais pour Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais, le rapport de l'UE n'est pas accablant et ne remet pas en cause la crédibilité du scrutin.

Ce rapport soulève un certain nombre de problèmes dont nous sommes parfaitement au courant. Mais ces erreurs ne sont nullement de nature à remettre en cause le classement tel qu'il a été annoncé par la Commission électorale.
Llambert Mende
10-10-2013 - Par Nicolas Champeaux

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.