Génocide du Rwanda : Bagosora échappe à la prison à vie


©

La chambre d'appel du tribunal pénal international pour le Rwanda a réduit la peine de Théoneste Bagosora, le plus célèbre des détenus du TPIR. La chambre d'appel a imposé une peine de trente cinq ans de prison. La Cour d'appel ne le disculpe d'aucuns crimes retenus contre lui en première instance.

Théoneste Bagosora dirigeait de facto l'armée rwandaise au début du génocide de 1994. Selon le président de chambre de la cour d'appel, il demeure coupable de génocide, crimes contre l'humanité, et crimes de guerre.

La chambre d'appel a, par ailleurs, confirmé sa responsabilité en tant que supérieur hiérarchique, pour différents crimes perpétrés à des barrages routiers, dont des viols, des massacres de masse, et des assassinats de responsables politiques. Sa culpabilité est maintenue pour le meurtre de dix casques bleus belges au cours d'une même journée en avril 94 au camp Kigali.

Bagosora avait été arrêté au Cameroun en mars 1996, au terme d'un procès phare du TPIR. Il avait été condamné à la prison à vie. Bagosora risque malgré tout de finir ses jours sous les verrous. Il a soixante dix ans aujourd'hui, et il demeure condamné à trente cinq années en prison.