Mali: redécoupage territorial pour lutter contre l'insécurité


©

Le gouvernement malien a adopté les projets de loi créant les provinces de Taoudéni et Ménaka (nord), dans le cadre d'un programme de redécoupage territorial visant à porter, sur cinq ans, le nombre de régions administratives de 8 à 19. Taoudéni (souvent orthographiée Taoudénit) est située dans l'actuelle région de Tombouctou, et Ménaka dans celle de Gao. Ou quand l'Etat reprend pied sur des zones quelque peu laissées à elles-mêmes, et loin de Bamako.

A peine la nouvelle connue, une délégation des ressortissants de la région de Tombouctou s’est rendue au palais présidentiel pour remercier l’Etat et pour expliquer pourquoi, pour le nord du Mali, ce nouveau découpage administratif était nécessaire.

Ould Sidi Mohamed, l’un des porte-parole de la communauté arabe du Mali : « Lorsque l’Etat est fort, il nous écrase et lorsqu’il est faible, nous périssons. C’est connu. La présence de l’Etat va éviter la sanctuarisation dans cette zone des activités illicites. Ce qui est une préoccupation autant pour l’Etat que pour les états de la sous région ».

Et pour les populations, c’est la décentralisation qui est en marche. Ould Sidi Mohamed ajoute : « Les populations sont tellement heureuses, tellement émues. Elles vont être plus présentes. Elles vont gérer leurs affaires dans le cadre de la décentralisation ».

Le nord du Mali compte désormais cinq régions administratives, mais aussi et surtout cinq régions militaires. Les responsables de ces nouvelles régions devraient être très rapidement nommés et l’Etat entend aussi mobiliser assez rapidement les moyens pour rendre ces régions opérationnelles.