Mali: Soumana Sako entre dans la course à la présidentielle


©

Un nouveau candidat s’est déclaré pour l’élection présidentielle ce week-end à Bamako. Soumana Sako, ancien Premier ministre malien, a été désigné candidat par son parti, la Convention nationale pour une Afrique solidaire.

On l’appelle «Zou», diminutif de son nom Soumana. On l’appelle aussi «Zorro», parce que c’est un fonceur, parce qu’il se présente comme un justicier. C’est à l’unanimité que les membres de son parti, la Convention nationale pour une Afrique solidaire, l’ont désigné candidat à la présidentielle de 2012.

Contre «les inégalités», contre dit-il «la gabegie», il veut, disent ses partisans, mettre de l’ordre dans la maison «Mali». Les grandes lignes de son programme : la lutte contre la corruption et le développement accéléré du pays. Dans son collimateur, on trouve les auteurs de détournements de deniers publics. Ils vont rembourser « jusqu’au dernier centime », explique le nouveau candidat.

Les contrats miniers seront tous revus, clame également l’ancien Premier ministre malien. Il a déjà dirigé le gouvernement, en 1991, pendant une transition. Le chef de l'Etat de l'époque était l'actuel président Amadou Toumani Touré.

Aujourd’hui, à 61 ans, Soumana Sako se présente devant les électeurs. Mais il ne sera pas le seul. Au moins 15 autres candidats ont déjà annoncé qu’ils seront dans la course, ou s’apprêtent à le faire. Commandes d’affiches électorales, signatures de contrats de communication ou encore descente sur le terrain des candidats : au Mali, la campagne a bien commencé avant son lancement officiel. Pourvu que certains ne s'essoufflent pas trop vite.