Republier
Soudan Tchad

Khalil Ibrahim, chef rebelle du Darfour, tué par l'armée soudanaise

Khalil Ibrahim, chef du JEM, le Mouvement pour la justice et l'égalité, groupe rebelle du Darfour.
© DR

L'armée soudanaise affirme avoir tué Khalil Ibrahim, le chef du Mouvement pour la justice et l’égalité (JEM), un des plus importants mouvements rebelles du Darfour. Khalil Ibrahim serait mort à l'ouest du Soudan, dans la ville de Wadbanda, au Kordofan Nord. Dans la soirée le JEM a confirmé la mort de son leader mais indique que Khalil Ibrahim, 54 ans, avait été tué dans un raid aérien et non pas dans des combats.

L'information circulait depuis samedi 24 décembre 16 heures chez les proches de Khalil Ibrahim, bien avant l'annonce par des officiels soudanais. Et en fin de matinée de dimanche 25 décembre, un membre de sa famille joint à Ndjamena a confirmé la nouvelle. Khalil Ibrahim aurait été tué dans le nord Kordofan, loin de sa base qui est située vers al-Fasher, au Darfour.

Il avait annoncé il y a un mois environ son intention de former une coalition avec les rebelles du Kordofan. Une source tchadienne affirme qu'il était sur place justement ces derniers jours pour des préparatifs de combats. Il y a trois jours, Khalil Ibrahim avait annoncé de son côté, qu'il était en route vers Khartoum.

Sa mort est un coup dur pour la rébellion soudanaise. Khalil Ibrahim, est l'homme qui avait fait trembler Omar el-Béchir en mai 2008, lors d'une offensive sur Omdurman, ville jumelle de Khartoum.

Deux versions pour une mort

Les versions des circonstances de la mort de Khalil Ibrahim divergent selon les sources. Pour le MJE, son chef a été victime d'une attaque aérienne ciblée de l'armée soudanaise. Rien à voir avec les événements tels qu'ils sont rapportés par le porte-parole de l'armée du Soudan:

Les forces armées soudanaises sont parvenues à tuer le rebelle Khalil Ibrahim dans le nord du Kordofan.
Sawarmi Khaled Saad , porte-parole de l'armée soudanaise (au micro de Monte Carlo Doualiya)
10-10-2013

Le Mouvement pour la justice et l'égalité demande une commission d'enquête internationale pour élucider les circonstances de la mort de son chef, tué vendredi 23 décembre par les forces soudanaises. Selon Khartoum, Khalil Ibrahim est mort dans des combats au sol. Ce qui est faux, répond le MJE:

La mort de Khalil Ibrahim ne s'est pas produite durant des combats au sol.
Gibril Adam Bilal, porte-parole du MJE
10-10-2013 - Par Laurence Baptiste

Khalil Ibrahim, un chef rebelle

Khalil Ibrahim avait promis la semaine dernière de marcher une nouvelle fois sur Khartoum. Une dernière menace qui lui a semble-t-il été fatale. Le régime garde en mémoire son offensive de mai 2008 à Omdurman, ville jumelle de la capitale. Offensive qui avait fait plus de 200 morts.

Si en 1989 Khalil Ibrahim soutient le coup d'Etat d'Omar el-Béchir, très vite il tourne le dos au gouvernement et fédère à la fin des années 90 un groupe de dissidents. Il dénonce alors la « domination » des Arabes sur la vie politique et économique.

Il s'exile ensuite au Pays-Bas et crée le MJE, le Mouvement pour la justice et l'égalité, un mouvement à tendance islamiste dont la base est constituée d'une même communauté, présente à la fois au Soudan et au Tchad.

La suite se résume en une longue série de bras de fer avec le régime. En mai 2006, le MJE refuse de signer l'accord de paix du Darfour, il ne signe pas non plus l'accord de paix de Doha en juillet 2011.

Longtemps soutenu par Ndjamena, Khalil Ibrahim vient même prêter main forte en février 2008 à Idriss Deby lors d'une attaque de la rébellion tchadienne soutenue par Khartoum.

2009 scelle la réconciliation entre Idriss Deby et Omar el-Béchir. Khalil Ibrahim fait les frais de ce rapprochement.

Il y a un an, Khalil Ibrahim avait choisi la Libye comme terre de refuge. Mais le renversement de Kadhafi l'a contraint à rentrer chez lui au Darfour début septembre.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.