Le parcours controversé de Mohammed al-Dabi, chef de la mission de la Ligue arabe en Syrie - France - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute Sessions d'information

 

  1. 18:30 TU Sessions d'information
  2. 19:00 TU Journal
  3. 19:10 TU La bande passante
  4. 19:30 TU Journal
  5. 19:40 TU La bande passante
  6. 20:00 TU Journal
  7. 20:10 TU Couleurs tropicales
  8. 20:30 TU Journal
  9. 20:33 TU Couleurs tropicales
  10. 21:00 TU Journal
  11. 21:10 TU Accents d'Europe
  12. 21:30 TU Journal
  13. 21:33 TU Danse des mots
  14. 22:00 TU Sessions d'information
  15. 22:30 TU Sessions d'information
  16. 23:00 TU Journal
  17. 23:10 TU Autour de la question
  18. 23:30 TU Journal
  19. 23:33 TU Autour de la question
  20. 18:30 TU Sessions d'information
  21. 19:00 TU Journal
  22. 19:10 TU La bande passante
  23. 19:30 TU Journal
  24. 19:40 TU La bande passante
  25. 20:00 TU Journal
  1. 18:30 TU Sessions d'information
  2. 19:00 TU Journal
  3. 19:10 TU Décryptage
  4. 19:30 TU Journal
  5. 19:40 TU Débat du jour
  6. 20:00 TU Journal
  7. 20:10 TU Couleurs tropicales
  8. 20:30 TU Journal
  9. 20:33 TU Couleurs tropicales
  10. 21:00 TU Journal
  11. 21:10 TU Radio foot internationale
  12. 21:30 TU Journal
  13. 21:33 TU Radio foot internationale
  14. 22:00 TU Sessions d'information
  15. 22:30 TU Sessions d'information
  16. 23:00 TU Journal
  17. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  18. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

Bachar el-Assad Ligue Arabe Omar el-Béchir Soudan Syrie

Le parcours controversé de Mohammed al-Dabi, chef de la mission de la Ligue arabe en Syrie

media

Alors que les violences se poursuivent en Syrie, notamment dans la ville de Homs, une mission de la Ligue arabe a commencé jeudi 22 décembre à préparer la mission des observateurs, selon l'accord conclu avec Damas. Ce lundi, cinquante experts et dix membres du secrétariat de la Ligue arabe sont en route pour Damas. Ils travailleront sous la direction d'un général soudanais, Mohammed al-Dabi, qui ne fait pas vraiment l'unanimité.

Agé de 63 ans, le général soudanais Mohammed Ahmed Moustapha al-Dabi est un personnage central du système de sécurité soudanais. Il a été nommé chef des services de renseignements militaires par le président Omar el-Béchir en personne.

Chercheur au CNRS et spécialiste du Soudan, Marc Lavergne avait coordonné le groupe d'experts du Conseil de sécurité de l'ONU pour le Darfour en 2006. A cette occasion, il avait pu rencontrer le général Mohammed al-Dabi : « Quand je l'ai connu au Soudan, il avait la fonction exactement inverse puisqu'il était chargé d'empêcher qu'on enquête sur les crimes contre l'humanité qui se déroulaient au Darfour. On a donc là quelqu'un qui passe lui-même pour un tortionnaire aux yeux des opposant soudanais. Ce monsieur a eu pour principales tâches au cours des années passées de combattre les rebelles du Darfour, mais aussi tous les opposants politiques, à Khartoum ou ailleurs dans le pays ».

Le Conseil national syrien, principal mouvement d'opposition, aurait préféré un autre dirigeant pour encadrer cette enquête. Mais il estime toutefois qu'il y a suffisamment d'observateurs indépendants pour mener à bien la mission d'observation. Mais la conclusion reviendra au chef de la mission. « Je crois qu'il ne faut pas préjuger du profil et de la conviction des autres observateurs, mais il fera sans doute tout ce qui est en sans pouvoir pour essayer d'édulcorer les résultats de la mission », avance Marc Lavergne.

Les observateurs doivent se déployer dans plusieurs villes du pays où la répression se poursuit, dont Homs où des quartiers étaient encore pilonnés à l'artillerie lourde ce lundi.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.