Le président sud-africain Zuma fustige les Occidentaux à l'ONU sur le dossier libyen

Le président sud-africain Jacob Zuma au Conseil de sécurité de l'ONU, à New York le 12 janvier 2012.
© REUTERS/Brendan McDermid

Le président sud-africain Jacob Zuma a critiqué les Occidentaux pour ne pas avoir suffisamment écouté les pays de l’Union africaine pendant la crise en Libye. En sa qualité de nouveau président de l'UA depuis le 1er janvier, il s'est rendu au siège des Nations unies à New-York et a critiqué l'intervention militaire de l'Otan en Libye. Il l'a dit pendant le vote d'une résolution destinée à améliorer les relations entre le Conseil de sécurité et l'Union africaine dans les crises du continent.

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour.

Jacob Zuma n’a toujours pas digéré l’opération de l’Otan en Libye et il ne s’est pas privé de le dire devant le Conseil de sécurité. Pour le président sud-africain, la Libye est un exemple où le Conseil de sécurité a privilégié la force plutôt que la médiation de l’UA :

« Le plan de l'Union africaine a été complètement ignoré au profit de bombardements des forces de l’Otan en Libye. Les conséquences des actions qui ont été menées en Libye au nom du Conseil de sécurité de l'ONU ont maintenant débordé sur d'autres pays de la région ».

Jacob Zuma a fait voter par le Conseil de sécurité un accord de meilleure coopération avec l’Union africaine. Deux tiers des réunions du Conseil concernent l’Afrique. Le texte a été voté à l’unanimité, mais l’ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Susan Rice, a aussi rappelé que si le Conseil de sécurité est amené à agir, c’est que l’UA est parfois trop divisée et trop lente à prendre des décisions.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.