Guillaume Soro réclame un «soutien massif» à la Banque mondiale

Le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro rencontre une délégation de la Banque mondiale à Abidjan, le 8 février 2012.
© AFP/Issouf Sanogo

Une délégation d'une dizaine d'administrateurs de la Banque mondiale séjourne en ce moment en Côte d'Ivoire. La mission a débuté mardi 7 février par une rencontre avec le Premier ministre et plusieurs membres du gouvernement. L'objectif : définir la meilleure stratégie pour appuyer le redémarrage économique du pays.

Ils n'étaient pas moins de huit ministres ivoiriens pour accueillir cette délégation de la Banque Mondiale. Au menu des discussions : un bilan des efforts réalisés notamment dans le domaine de l'énergie, de l'emploi, du développement du secteur privé, et de la réforme du secteur café-cacao.

L'une des priorités pour le gouvernement : atteindre le point d'achèvement de l'initiative PPTE – les pays pauvres très endettés. Le Premier ministre Guillaume Soro espère convaincre que son pays mérite d'accéder aux avantages liés à cette initiative : « L’un des éléments incontournable, essentiel à la croissance c’est d’apporter la sécurité aussi bien aux citoyens qu’aux investisseurs. Et c’est ce à quoi s’attelle le gouvernement ivoirien. Ce que nous demandons à la Banque mondiale, c’est un soutien massif en terme de capacité de financements, mais aussi de la flexibilité ».

En 2011, la Banque mondiale avait appuyé plusieurs projets pour un total de 200 milliards de Francs CFA (environ 150 millions d'euros) dans le cadre de la sortie de crise. Les administrateurs de la Banque mondiale ont quatre jours pour évaluer ces contributions et se faire une idée sur les moyens de renforcer les projets en cours.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.