Republier
Nigeria

La pauvreté progresse au Nigeria, premier producteur de pétrole d’Afrique

Le nombre de Nigérians vivant dans la pauvreté a augmenté chaque année depuis 2004 et l’écart entre riches et pauvres n’a cessé de croître.
© REUTERS/Omar Faruk

Cent millions de Nigérians soit 60 % de la population vivaient, en 2010, avec moins d’un dollar par jour. Selon le rapport du Bureau national des statistiques (NBS), publié le 14 février 2012, le nombre de Nigérians vivant dans la pauvreté a augmenté chaque année depuis 2004 et l’écart entre riches et pauvres n’a cessé de croître. Paradoxalement, le Nigeria a connu une croissance de son économie et se maintient au rang de premier producteur de pétrole d’Afrique.

Avec plus de 160 millions d’habitants, le Nigeria est actuellement le pays le plus peuplé d’Afrique. C’est aussi un pays richissime en hydrocarbures dont l’exploitation rapporte au gouvernement plus de 90 % des devises du pays.

Pourtant, la pauvreté a augmenté, une incongruité soulignée par le directeur du NBS Yemi Kale. « Il demeure paradoxal qu’en dépit de la croissance de l’économie nigériane, la proportion de Nigérians vivant dans la pauvreté augmente chaque année alors qu’elle a baissé entre 1985 et 1992 et entre 1996 et 2004 » a-t-il déclaré à l’occasion de la publication de ce rapport. Celui-ci indique précisément que 51,6 % des Nigérians vivaient avec moins d’un dollar par jour en 2004, un pourcentage qui est passé à 61,2% en 2010.

Corruption et insécurité

Plusieurs analystes constatent que le Nigeria est un pays, certes, très riche en hydrocarbures mais il est aussi gangrené par la corruption qui entrave son développement.

Autre obstacle : l’insécurité. Selon le rapport du NBS, la pauvreté est la plus élevée dans le nord-ouest du pays où son taux dépasse les 70 % de la population. Il se trouve que cette région nord du Nigeria est particulièrement touchée par des attaques meurtrières fréquentes, attribuées au groupe islamiste Boko Haram. Des experts ont souvent souligné que le sous-développement dans cette région était dû à ces violences, elles-mêmes favorisées par la situation de nombreux jeunes qui se trouvent sans emploi.

Pour contrecarrer cette montée de la misère, les plans de lutte contre la pauvreté n’ont cessé de s’enchaîner. En 2001, le président Olusegun Obasanjo avait lancé une initiative pour éliminer tout trace de pauvreté en dix ans, avec un point d’achèvement en 2011. En vain car ce plan, comme tous les autres, a échoué. Aujourd’hui, plus de la moitié des 160 millions de citoyens nigérians vit sans électricité.

Par ailleurs, et malgré les deux millions de barils de brut produits par jour, le Nigeria n’a pas investi dans l’industrie de raffinage. Le pays se contente de vendre le brut. Par contre, la plupart des produits raffinés sont importés. La pauvreté serait ainsi, en grande partie, la conséquence de la mal gouvernance, de l’instabilité politique et de la corruption de la classe dirigeante nigériane.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.