Le Mali et l'insécurité à l'ordre du jour de la réunion de la Cédéao au Nigeria

La Cédéao doit aussi remplacer le Ghanéen, James Victor Gbeho, au poste de secrétaire exécutif.
© AFP/Matt CAMPBELL

La 40e session ordinaire de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) s'ouvre le 16 février 2012 à Abuja, au Nigeria. Le dossier malien prendra une grande place dans les discussions mais il y a d'autres dossiers de grande importance à l'ordre du jour, notamment la piraterie dans le golfe de Guinée.

Outre la question sécuritaire et humanitaire dans la bande sahélo-saharienne, les chefs d’Etat et de gouvernement des 15 pays membres devront se pencher sur la piraterie dans le golfe de Guinée. Les vols de cargaison se sont multipliés de façon exponentielle ces huit derniers mois, surtout au large du Bénin, au point de menacer le transport maritime.

Egalement au menu de ces deux jours de discussions, les réformes du secteur des forces de sécurité en Guinée-Bissau.

Pour ce qui est des aspects purement institutionnels, les chefs d’Etat devront s’accorder sur les changements de direction.

Le Ghanéen James Victor Gbeho, qui occupe l’intérim du poste de secrétaire exécutif depuis le départ de Mohamed Ibn Chambas en 2010, devrait être remplacé. Les dirigeants ouest-africains devront aussi désigner le pays qui assumera la présidence tournante de l’institution. Actuellement, c’est le Nigérian Goodluck Jonathan qui occupe cette fonction.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.