RDC: la Monusco «préoccupée» par les atteintes aux libertés dans le pays


©

En RDC, la Monusco réagit après l'interdiction de la marche des chrétiens, jeudi 16 février à Kinshasa. La mission des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo se dit « préoccupée par les restrictions aux libertés fondamentales », notamment depuis les élections du 28 novembre 2011. La Belgique, de son côté, a aussi condamné un usage « excessif de la force » par la police et des bandes armées.

Depuis le 28 novembre, une série de mesures tend à restreindre les libertés individuelles.

Madnodje Mounoubaï, porte-parole de la Monusco
18-02-2012 - Par Charlotte Idrac

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.