Republier

Les Etats d'Afrique de l'Ouest souffrent de la piraterie maritime

Dans le golfe de Guinée, les actes de brigandage en haute mer prennent de l’ampleur.
© Photo: ONU

La piraterie dans le golfe de Guinée fait peser un lourd tribut aux pays d’Afrique de l’Ouest. Les attaques de pirates sont en hausse, et l’ONU estime qu'elles coûtent deux milliards de dollars par an aux Etats riverains du golfe de Guinée. Le Bénin est l'un des pays les plus touchés par cette violence. Le Conseil de sécurité veut agir.

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

Non seulement la piraterie dans le golfe de Guinée ne recule pas, mais les actes de brigandage en haute mer prennent au contraire de l’ampleur. Pas moins de 64 attaques ont été recensées en 2011. Des incidents qui sont donc plus nombreux mais aussi plus violents. Les pirates n’hésitent plus à employer des armes lourdes, note le rapport des Nations unies.

A la différence, des pirates somaliens, ceux du golfe de Guinée ne prennent pas d’otages mais convoitent les cargaisons de pétrole. Le Nigeria notamment y perd 7% de ses revenus pétroliers. Mais c'est le Bénin qui est parmi les plus touchés. Selon les autorités béninoises, le trafic du port de Cotonou a baissé de 70% et les primes d’assurance s’envolent.

Le Bénin demande au Conseil de sécurité une action rapide pour éliminer par exemple les bateaux abandonnés en mer qui servent de base arrière aux pirates. Une résolution doit être adoptée dans les prochains jours contre ces actes de piraterie dans le golfe de Guinée, une région qui étaient encore vierge de toute violence maritime, il y a dix ans.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.