Republier
Mali

Au Mali, des hommes armés empêchent le CICR de secourir des civils à Tessalit


©

Un convoi du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est tenu à l'écart de Tessalit, après avoir été arrêté par des « hommes en armes », lundi 12 mars. Le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA), qui contrôle la ville, assure être étranger à l'interception de ce convoi. Les regards se tournent vers un groupe de combattants islamistes.

Au nord du Mali, depuis la prise du camp militaire de Tessalit dimanche 11 mars, le CICR essaie de se rendre sur place. Mais son équipe a été refoulée. Ce groupe d'humanitaires devait venir en aide aux familles déplacées et aux blessés. Le CICR a été refoulé par des « hommes en armes », dont on ignore qui ils sont. Le MNLA, qui contrôle désormais la ville et a invité le CICR, assure être totalement étranger à l'interception du convoi et affirme aussi avoir fait une quarantaine de prisonniers.

Le convoi du CICR, huit personnes réparties dans quatre véhicules, a été intercepté à 18h30 lundi 12 mars par des hommes en armes à l'entrée de Tessalit, affirme un membre de la Croix-Rouge dans la région sans donner plus de précisions sur l'identité du groupe en question. Les hommes ont dit aux membres de l'équipe du CICR qu'ils n'étaient pas les bienvenus à Tessalit. L'équipe a néanmoins été autorisée à dormir sur place avant de mettre le cap sur Gao le lendemain matin.

Le MNLA assure que ses hommes ne font pas partie du groupe qui a chassé les humanitaires du CICR. « Pourquoi les chasser, nous les avons invités ici à venir secourir les blessés ! », s'indigne un membre du MNLA à Tessalit. Le MNLA est furieux car le CICR n'a pas respecté le dispositif de sécurité qui était prévu. Il était censé prévenir le MNLA à son arrivée à Aguelhoc, afin qu'il puisse être escorté jusqu'à Tessalit.

De toute évidence, le groupe rebelle ne règne pas en seul maître à Tessalit. Il refuse de se prononcer sur l'identité du groupe qui a intercepté l'équipe du CICR. Les regards se tournent vers le groupe de combattants islamistes Ansar Dine, dont les membres ont été aperçus dimanche aux abords de la caserne Amachach de Tessalit.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.