Procès Thomas Lubanga: le premier verdict de la Cour pénale internationale - Afrique - RFI

 

  1. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  2. 08:30 TU Journal
  3. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  4. 09:00 TU Journal
  5. 09:10 TU Priorité santé
  6. 09:30 TU Journal
  7. 09:33 TU Priorité santé
  8. 10:00 TU Journal
  9. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  10. 10:30 TU Journal
  11. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  12. 11:00 TU Journal
  13. 11:15 TU Sessions d'information
  14. 11:30 TU Journal
  15. 11:33 TU Sessions d'information
  16. 12:00 TU Journal
  17. 12:10 TU Sessions d'information
  18. 12:30 TU Journal
  19. 12:33 TU Sessions d'information
  20. 12:40 TU Grand reportage
  21. 13:00 TU Journal
  22. 13:10 TU LES MAITRES DU MYSTERES
  23. 14:00 TU Journal
  24. 14:10 TU Autour de la question
  25. 14:30 TU Journal
  1. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  2. 08:30 TU Journal
  3. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  4. 09:00 TU Journal
  5. 09:10 TU Priorité santé
  6. 09:30 TU Journal
  7. 09:33 TU Priorité santé
  8. 10:00 TU Journal
  9. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  10. 10:30 TU Journal
  11. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  12. 11:00 TU Journal
  13. 11:15 TU Sessions d'information
  14. 11:30 TU Journal
  15. 11:33 TU Sessions d'information
  16. 12:00 TU Journal
  17. 12:10 TU Grand reportage
  18. 12:30 TU Sessions d'information
  19. 13:00 TU Journal
  20. 13:10 TU Sessions d'information
  21. 13:30 TU Journal
  22. 13:33 TU Danse des mots
  23. 14:00 TU Journal
  24. 14:10 TU Autour de la question
  25. 14:30 TU Journal

Dernières infos

fermer

Afrique

Justice internationale RDC

Procès Thomas Lubanga: le premier verdict de la Cour pénale internationale

media Thomas Lubanga, ex-líder das Forças Patrióticas para a Libertação do Congo durante audiência em Haia. (Photo : AFP)

Dix ans après sa création, la Cour pénale internationale rend ce mercredi 14 mars 2012 son premier jugement à La Haye. A 9 heures (TU) ce matin, le Congolais Thomas Lubanga saura s'il est jugé coupable ou innocent de crimes de guerre. Ancien chef de la milice UPC en Ituri, dans le nord-est de la République Démocratique du Congo, il est poursuivi pour enrôlement et utilisation d'enfants-soldats. Son procès s'était ouvert il y a trois ans, en janvier 2009. C'est le premier de l'histoire de la CPI, une justice internationale qui se construit. Le procès Lubanga aura montré qu'il y a encore beaucoup de progrès à faire.

Le procès Lubanga s'était ouvert avec la rétractation du premier témoin à charge, un enfant soldat. Depuis il y a eu d'autres coups de théâtre. Le procès a été au bas mot trois fois plus long que prévu, et par deux fois, l'accusé a failli être libéré.

En 2010, le procès a ainsi été suspendu parce que le procureur refusait de divulguer l'identité d'un intermédiaire qu'il avait utilisé en Ituri pour enquêter. Or la Défense de Thomas Lubanga accusait cet intermédiaire, et d'autres, d'avoir influencé certains témoignages, moyennant finances. Les spécialistes y voient une leçon à tirer pour les futures enquêtes du procureur du CPI : utiliser davantage les enquêteurs maison, et moins dépendre d'intermédiaires.

Certains ont aussi regretté que ce procès se limite aux crimes d'enrôlement et utilisation d'enfants-soldats, que le procureur n'ait pas élargi son acte d'accusation à d'autres crimes commis par les miliciens de Thomas Lubanga en Ituri.

Dolly Ibefo Mbunga : «Il faut aussi poursuivre tous ceux qui ont fabriqué Thomas Lubanga» Président de La Voix des Sans Voix 10/10/2013 - par Sarah Tisseyre écouter

Un procès qui aura été difficile à suivre, tant les audiences à huis clos se sont multipliées, pour garantir la sécurité des témoins. Mais il aura aussi été l'occasion de rôder des procédures nouvelles. Ainsi pour la première fois devant la justice internationale, des victimes avaient leurs avocats. Ce sont elles qui ont mis en évidence les crimes sexuels perpétrés contre les jeunes filles recrutées par la milice de Thomas Lubanga, ce qui ne figurait pas dans l'acte d'accusation du procureur.

Qui est Thomas Lubanga ?

Ceux qui ont côtoyé Thomas Lubanga, âgé de 51 ans, le décrivent comme un personnage plutôt réservé, voire timide. Originaire du territoire de l’Ituri, il a fait des études de psychologie et pratiqué plusieurs métiers, vendant du minerai et des haricots.

Il milite un temps dans l’opposition, et se retrouve «ministre» de la Défense du mouvement rebelle RCD/KML. Puis il crée son propre mouvement, l’UPC, Union des populations congolaises, qui vise essentiellement à défendre les intérêts d’une seule ethnie, les Hema, en conflit avec les Lendu. Pourtant lui-même issu de ces deux groupes.

Pendant les négociations de paix, avant les élections de 2006, Thomas Lubanga est

Carine Bonneau : les limites à l'action de la Cour pénale internationale Responsable du bureau justice internationale à la FIDH 10/10/2013 - par Sarah Tisseyre écouter

appelé à Kinshasa et le piège se referme sur lui. Il loge au Grand Hôtel et se retrouve de fait en résidence surveillée ; il sera ensuite jeté en prison, avant d’être livré à la CPI.

Thomas Lubanga a toujours nié les accusations de recrutement d’enfants soldats avec un argument qui n’a pas convaincu. Il dit que ce sont les parents eux-mêmes qui demandaient à leurs enfants de se battre pour défendre leurs intérêts.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.