Le WWF s'inquiète de la poursuite du braconnage au Cameroun


©

L'organisation World Wildlife Fund (WWF) s'interroge sur l'action du gouvernement camerounais dans la réserve de Bouba Ndjidda après un massacre d'éléphants. Selon l'organisation de défense de la nature et des animaux, il est « probable » qu'au moins la moitié de la population des éléphants du parc a été tuée. Le WWF redoute la poursuite du braconnage malgré l'intervention de l'armée.

Les braconniers sont là pour l'ivoire.

Natasha Kofoworola Quist, représentante régionale du WWF
18-03-2012 - Par Carine Frenk

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.