Grande confusion au Mali où le président Amadou Toumani Touré a quitté le palais présidentiel


©

La mutinerie de soldats excédés par le manque de moyens pour combattre la rébellion touareg et les groupes armés islamistes du nord du pays se poursuit au Mali. Les mutins ont pris la radio et télévision nationale et ont ensuite attaqué le palais présidentiel de Koulouba. Le président Amadou Toumani Touré avait lui déjà quitté les lieux. Les soldats mutins sont apparus à la télévision ce jeudi matin et ont annoncé la suspension de la constitution.

Pierre Boiley explique le «ras le bol» de la troupe
10-10-2013 - Par Nathalie Amar

La mutinerie a commencé mercredi matin 21 mars dans la ville garnison de Kati, à une quinzaine de kilomètres de la capitale. Le ministre de la Défense, le général Gassama, qui se rendait dans la caserne de Soundiata Kéita pour informer les militaires de l'évolution de la situation au nord du Mali, a été pris à parti par des militaires mécontents. L'ambiance est devenue très menaçante et le ministre a quitté précipitamment les lieux. Les mutins ont envisagé un temps de marcher sur le palais présidentiel.

Selon des témoignages, plusieurs dizaines de soldats ont alors tiré des coup de feu en l'air et ont rejoint Bamako à bord de véhicules militaires C'est là qu'ils ont investi les locaux de l'ORTM, la radio télé publique malienne. Dans les rues des témoins racontent avoir entendu des slogans hostiles aux officiers supérieurs de l'armée. «Vous nous faites honte» criaient-ils.

On en a marre, (les officiers) ne font rien de bien... c’est la honte. Nous ne voyons pas qui peut nous venir en aide si ce n’est nous-mêmes… (on veut) changer la hiérarchie militaire et changer le président lui-même. Il est à la base de tout…
Le témoignage d'un soldat mutin, adjudant basé à Gao : «On en a marre!»
10-10-2013 - Par Christine Muratet

Un peu plus tard en début de soirée, les mutins bérets verts se sont opposés aux bérets rouge, les soldats parachutistes d'élite, qui sont restés loyaux au président Amadou Toumani Touré. Des tirs à l'arme lourde ont été entendus et vus et dans le ciel de Bamako. Ils étaient tirés depuis le palais présidentiel.sur la colline de Koulouba.

J’entends des tirs, il y a des lumières partout… ça vient de Koulouba mais pas seulement… Les gens sont paniqués, il y a une grande inquiétude...
Le témoignage d'un habitant de Bamako joint au téléphone dans la soirée de mercredi. Il vit au pied de la colline de Koulouba.
10-10-2013 - Par Christine Muratet

Selon les derniers informations le président Amadou Toumani Touré a quitté Koulouba et aurait été exfiltré dans un lieu sûr. Les militaires mutins dénoncent leur hiérarchie qu'ils jugent incompétente et revendiquent plus de moyens pour aller combattre les rebelles au nord.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.