Mali : la ville de Kidal encerclée par les rebelles du MNLA


©

Alors que les mutins ont des difficultés à s'affirmer à Bamako, que les critiques se multiplient à leur encontre, la situation au nord du Mali est complexe et le MNLA semble profiter de cette confusion. Le Mouvement national de libération de l'Azawad encercle désormais la ville de Kidal.

A Kidal, l'armée fait face à une forte pression du MNLA. Selon des sources sur place, les dernières positions placent les rebelles à quelques centaines de mètres des portes de la ville. On entendait des tirs à l'arme lourde ce lundi matin.

L’armée régulière semble se déliter. Selon une source sur place, le colonel Malick Ag Acherif aurait déserté dimanche matin avec 30 de ses hommes et rejoint le MNLA. Le MNLA affirme avoir proposé au gouverneur de Kidal et au colonel Gamou de favoriser la reddition de l'armée pour éviter une effusion de sang. Pas de réponse pour le moment. Mais les négociations se poursuivraient, ce qui expliquerait le calme apparent dans Kidal.

La situation reste néanmoins confuse car le MNLA n'est pas seul sur zone, le groupe islamiste Ansar Dine serait également positionné non loin de la ville. Un cadre du MNLA, qui réaffirme qu'il n'y a pas de liens entre les deux entités, reconnaît que cette situation est ambigüe. Mais il ajoute que l'objectif du Mouvement est la libération complète de l'Azawad et pas uniquement de prendre Kidal.

Après leurs succès militaires des dernières semaines, les forces du MNLA, Mouvement national de libération de l'Azawad, ont entamé dès jeudi 22 mars, jour du putsch à Bamako, une nouvelle progression. Dimanche, des affrontements ont eu lieu entre le mouvement et un convoi de l'armée malienne appuyé par le groupe songhaï Ganda Izo sur les pistes entre les villes d'Ansongo et de Ménaka. Des combats qui auraient fait plusieurs morts et de nombreux blessés.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.