Des ONG demandent à l'Otan une «réponse claire» sur le décès de migrants en mer


©

Des ONG de défense des droits de l'homme demandent à l'Otan de fournir une « réponse claire » sur le décès d'une soixantaine de migrants fuyant la Libye le 26 mars 2011 à bord d'une embarcation en Méditerranée alors que la flotte de l'Otan était au large des côtes libyennes. Les subsahariens tentaient alors de fuir le conflit en s'entassant sur des bateaux de fortune, comme l'explique Stéphane Maugendre, président du Gisti (Groupe d'information et de soutien des immigrés) qui ne comprend pas pourquoi ils n'ont pas été secourus.

On ne peut pas imaginer que les bateaux de l’Otan, les bateaux des armées qui étaient engagées dans le conflit n’aient pas surveillé de près ces embarcations puisqu’il y avait notamment ordre de surveiller qu’il n’y a pas d’armes qui circulent (…) Il n’ y a eu que 10 survivants (…) Il y a très certainement d’autres bateaux qui ont subi cette même non-assistance à personne en danger et nous voulons qu’il y ait la lumière sur cette situation-là.
Stéphane Maugendre
10-10-2013 - Par Béatrice Leveillé

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.