Situation chaotique à Sebha dans le sud de la Libye - Afrique - RFI

 

  1. 18:10 TU Grand reportage
  2. 18:30 TU Sessions d'information
  3. 19:00 TU Journal
  4. 19:10 TU La bande passante
  5. 19:30 TU Journal
  6. 19:40 TU La bande passante
  7. 20:00 TU Journal
  8. 20:10 TU Couleurs tropicales
  9. 20:30 TU Journal
  10. 20:33 TU Couleurs tropicales
  11. 21:00 TU Journal
  12. 21:10 TU Accents d'Europe
  13. 21:30 TU Journal
  14. 21:33 TU Danse des mots
  15. 22:00 TU Sessions d'information
  16. 22:30 TU Sessions d'information
  17. 23:00 TU Journal
  18. 23:10 TU Autour de la question
  19. 23:30 TU Journal
  20. 23:33 TU Autour de la question
  21. 18:10 TU Ici l'Europe
  22. 18:30 TU Sessions d'information
  23. 19:00 TU Journal
  24. 19:10 TU La bande passante
  25. 19:30 TU Journal
  1. 18:30 TU Sessions d'information
  2. 19:00 TU Journal
  3. 19:10 TU Décryptage
  4. 19:30 TU Journal
  5. 19:40 TU Débat du jour
  6. 20:00 TU Journal
  7. 20:10 TU Couleurs tropicales
  8. 20:30 TU Journal
  9. 20:33 TU Couleurs tropicales
  10. 21:00 TU Journal
  11. 21:10 TU Radio foot internationale
  12. 21:30 TU Journal
  13. 21:33 TU Radio foot internationale
  14. 22:00 TU Sessions d'information
  15. 22:30 TU Sessions d'information
  16. 23:00 TU Journal
  17. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  18. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

Libye ONU

Situation chaotique à Sebha dans le sud de la Libye

media

En Libye, depuis le début de la semaine, de violents affrontements opposent la communauté touboue et la tribu arabe des Ouled Slimane. Depuis Tripoli, le Conseil national de transition a annoncé jeudi 29 mars 2012 une trêve et un retour au calme. Mais apparemment, il y a encore des combats depuis vendredi matin.

Pluie de roquettes et frappes aveugles à l'arme lourde. Toute la nuit, les forces armées de la tribu arabe des Ouled Slimane ont apparemment pilonné les quartiers toubous de Sebha. Très tôt ce vendredi, les affrontements ont repris non loin de l'aéroport.

Une partie de la communauté touboue aurait pris la fuite et serait en attente à 12 kilomètres au sud de la ville. L'un des combattants de cette tribu dénonce les exactions commises contre les civils.

« Au moment où je vous parle, relate-t-il, il y a des violents accrochages à la sortie sud de Sebha. Les quartiers ont été brûlés, des cadavres sont jonchés dans les rues. Les gens fuient maison par maison. Hier soir, un enfant de sept ans a été abattu. Plus de 300 personnes seraient portées disparues. Nous demandons à l'ONU d'intervenir militairement dans l'urgence ».

Le CNT, qui n'a visiblement pas le contrôle de la situation, multiplie les déclarations contradictoires depuis deux jours. Un membre de l'instance, présent à Sebha, parle d'un accord pour évacuer les Toubous vers la ville d'Al Qatrun. Ce qu'exigeraient d'ailleurs les combattants de la tribu Ouled Slimane.

Au niveau humanitaire, la situation dans Sebha est critique : il n'y a ni eau ni électricité dans les quartiers toubous. Malheureusement, le bilan de ces combats, soixante-dix morts depuis lundi, devrait encore s'alourdir.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.