L'avocate du père de Mohammed Merah accuse le Raid - France - RFI

 

  1. 14:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  2. 14:30 TU Journal
  3. 14:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  4. 15:00 TU Journal
  5. 15:10 TU Autour de la question
  6. 15:30 TU Journal
  7. 15:33 TU Autour de la question
  8. 16:00 TU Journal
  9. 16:10 TU Radio foot internationale
  10. 16:30 TU Journal
  11. 16:33 TU Radio foot internationale
  12. 17:00 TU Journal
  13. 17:10 TU Sessions d'information
  14. 17:30 TU Journal
  15. 17:33 TU Sessions d'information
  16. 17:40 TU Accents d'Europe
  17. 18:00 TU Journal
  18. 18:10 TU Décryptage
  19. 18:30 TU Journal
  20. 18:33 TU Sessions d'information
  21. 18:40 TU Débat du jour
  22. 19:00 TU Journal
  23. 19:10 TU Grand reportage
  24. 19:30 TU Journal
  25. 19:40 TU Sessions d'information
  1. 14:10 TU Autour de la question
  2. 14:30 TU Journal
  3. 14:33 TU Autour de la question
  4. 15:00 TU Journal
  5. 15:10 TU Radio foot internationale
  6. 15:30 TU Journal
  7. 15:33 TU Radio foot internationale
  8. 16:00 TU Journal
  9. 16:10 TU Couleurs tropicales
  10. 16:30 TU Journal
  11. 16:33 TU Couleurs tropicales
  12. 17:00 TU Journal
  13. 17:10 TU Sessions d'information
  14. 17:30 TU Journal
  15. 17:33 TU Sessions d'information
  16. 17:40 TU Accents d'Europe
  17. 18:00 TU Journal
  18. 18:10 TU Grand reportage
  19. 18:30 TU Sessions d'information
  20. 19:00 TU Journal
  21. 19:10 TU Décryptage
  22. 19:30 TU Journal
  23. 19:40 TU Débat du jour
  24. 20:00 TU Journal
  25. 20:10 TU La bande passante
Urgent

■ Des émetteurs radio, dont celui de RFI, ont été coupés à Ouagadougou
■ L’aéroport de Ouagadougou est fermé. Tous les vols au départ ou à l’arrivée de capitale bukinabè sont annulés.
■ Le frère du président, François Compaoré a été arrêté à l’aéroport.
■ Les forces de l'ordre ont ouvert le feu sur les manifestants
■ Les combats se poursuivent devant le palais présidentiel
■ Un homme a été tué par balles, ont indiqué plusieurs sources
■ La mairie et le siège du parti au pouvoir ont été incendiés à Bobo Dioulasso, deuxième ville du pays

fermer

France

Algérie France

L'avocate du père de Mohammed Merah accuse le Raid

media

Le drame du «tueur de Toulouse» continue d'alimenter la polémique. En France, la commission sénatoriale pour le contrôle de l'application des lois ne pourra pas entendre les dirigeants des services de renseignement français. Le gouvernement a refusé leur audition au motif du devoir de réserve des fonctionnaires en période électorale. En Algérie, le père de Mohammed Merah veut porter plainte contre le RAID pour avoir tué son fils. Dimanche 1er avril, son avocate, Zahia Mokhtari, a lancé de graves accusations. Elle évoque des vidéos et des témoignages qui prouveraient que le RAID a volontairement tué Mohammed Merah plutôt que de l'attraper vivant.

Le père de Mohammed Merah est toujours décidé à porter plainte contre le RAID et son avocate à Alger, Zahia Mokhtari, frappe fort. Elle affirme être en possession de preuves qui montreraient que l’unité d’élite a délibérément tué Mohammed Merah.

Elle évoque notamment deux vidéos filmées pendant les négociations entre le RAID, unité d'élite de la police, et Mohammed Merah, mais sans préciser les conditions dans lesquelles elles ont été filmées : «On nous a donné deux vidéos dans lesquelles on voit Mohammed Merah qui discute avec les policiers. Et il leur dit 'pourquoi vous me tuez' ? ».

Ces déclarations s‘opposent clairement à l’argumentaire du RAID qui affirme avoir tout fait pour capturer Mohammed Merah vivant.

Manipulé par les services de renseignements

Mais l’avocate va encore plus loin : selon elle, si Mohammed Merah a été tué par le RAID, c’est pour l’empêcher de révéler qu’il travaillait pour les services de renseignement français : «Mohammed Merah a été manipulé et utilisé dans des opérations par les services français et a ensuite été liquidé pour que la vérité ne voit pas le jour».

L’avocate affirme aussi que trois personnes, dont un responsable des services français, travaillaient avec Mohammed Merah et elle demande que ces personnes soient auditionnées par la justice française.

Cette version a pourtant été formellement démentie par Bernard Squarcini, le chef de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

Zahia Mokhtari doit maintenant se rendre en France, dans le courant de la semaine, pour déposer formellement plainte.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.