Dans le nord de la Centrafrique, Abdel Kader Baba Laddé échappe toujours aux poursuites


©

Reportage dans le nord de la Centrafrique, là où le 23 janvier 2012, Tchad et République centrafricaine lançaient une opération militaire conjointe pour capturer le rebelle tchadien Abdel Kader Baba Laddé, installé dans le Nord. Ses deux bases, Ouandago et Gondava avaient alors été reprises mais le chef du FPR (Front populaire pour le redressement), lui, avait réussi à prendre la fuite. Son groupe n’est pas détruit. Notre envoyée spéciale, Carine Frenk, devait se rendre le 2 avril à Gondava à 85 km au nord de Kaga Bandoro, non loin de la frontière tchadienne mais n'a pas pu aller au-delà de Ouandago.

Deux mois après l'offensive, l'axe Ouandago-Gondava est toujours fermé.
Sur les traces du chef rebelle Baba Laddé
10-10-2013 - Par Carine Frenk

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.