Mali: pour Alain Juppé le «problème touareg ne se réglera pas par la force»


©

La situation reste confuse au Mali. Ce jeudi, les rebelles du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), qui tiennent le nord du pays avec des groupes islamistes armés, ont annoncé la fin des opérations militaires à partir de ce soir à minuit. Dans ce contexte, les chefs d'état-major de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) se réunissent, ce jeudi 5 avril, à Abidjan (Côte d'Ivoire), pour discuter du possible envoi d'une force militaire régionale au Mali. Une réunion d'urgence en présence d'officiers américains et français. La France suit de près la situation et s'inquiète. Pour le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, la soluation au problème touareg n'est pas militaire. 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.