Crise alimentaire au Sahel: Oxfam France lance un appel aux dons


©

L'association humanitaire Oxfam France appelle aux dons pour venir en aide aux 16 millions de personnes « gravement menacées par une crise alimentaire au Sahel ». Le Sahel, qui comprend le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, la Mauritanie, le Sénégal et le Niger, est durement touché par la sécheresse.  

Hassane Baka
11-10-2013 - Par Anne-Cécile Bras

Oxfam France lance un appel aux dons pour aider à résoudre la crise alimentaire au Sahel et renforce ses opérations sur le terrain. Les pays du Sahel sont profondément touchés par la sécheresse qui a entraîné de maigres récoltes, des pénuries, une envolée de prix alimentaire et une série de conflits régionaux, affirme Oxfam. 

L'ONG estime ses besoins à 37 millions de dollars pour pouvoir apporter une aide vitale dans les pays concernés. Elle rappelle que, même lors d'une année « normale », hors période de crise, « 300 000 enfants meurent de maladies liées à la malnutrition ».

Avec deux partenaires au Niger, l'association Aren (Activité de redynamisation de l'élevage au Niger) et la Plateforme paysanne du Niger, Oxfam entend répondre aux besoins urgents mais aussi s’attaquer aux causes profondes des crises afin d’éviter qu’elles se reproduisent, en investissant davantage dans des actions de long terme pour rompre le cycle de la faim au Sahel.

Des systèmes d’alerte précoce

Une intervention rapide et précoce face à la crise est essentielle pour protéger les populations concernées. Pour déterminer les facteurs qui contribuent à la crise alimentaire et prévenir le problème, des « systèmes nationaux d’alerte précoce » ont été mis en place. Les facteurs comme une pluviométrie faible, un bas niveau des ressources en eau, de mauvaises récoltes, un manque de pâturages, des prix alimentaires élevés, une chute des rentrées d’argent en provenance des migrants sont autant de causes annonciatrices d’une crise importante.

La situation au Mali aggrave la crise alimentaire

L’insécurité croissante au Mali et au nord du Nigeria est un autre facteur qui aggrave la crise alimentaire dans ces régions touchée de l’Afrique de l’Ouest.

L’instabilité au Mali perturbe l’approvisionnement en denrées. Les zones frontalières du Burkina Faso, du Niger et de la Mauritanie sont toutes déjà très affectées. Le conflit a provoqué une grande transhumance de bétails vers le sud de Mali, le Burkina Faso, le Niger et la Mauritanie où le fourrage, l’eau et les vivres sont à des niveaux dangereusement bas. Par ailleurs, depuis janvier, 200 000 personnes déplacées et réfugiées dans les pays voisins ont un besoin urgent d’eau, de nourriture et d’abris.

Oxfam intervient sur le terrain avec des transferts d'argent, des distributions de semences et d'alimentation animale, des programmes de soins vétérinaires et des programmes d'approvisionnement en eau et en équipements sanitaires.

Lors des précédentes crises de 2005, 2008 et 2010, plus de 10 millions de personnes avaient été touchées, avec des conséquences désastreuses sur les ressources et les vies humaines.