Insécurité au Sahel: le Tchad et le Niger mutualisent leurs efforts


©

Issoufou Mahamadou, le chef de l’Etat nigérien, était au Tchad ce mardi 10 avril pour une visite de travail et d’amitié. Le président nigérien et son homologue tchadien ont décidé de conjuguer les efforts dans la lutte contre l’insécurité au Sahel, le Sahara, et face à la secte islamiste Boko Haram qui sévit chez leur voisin commun, le Nigeria, mais dont la présence a aussi été signalée dans le nord du Mali.

Issoufou Mahamadou, le président du Niger et son homologue tchadien Idriss Déby Itno sont formels : en décidant de se débarrasser du colonel Kadhafi, l’Otan a oublié de faire le service après-vente.

En français facile, les Occidentaux n’ont pas travaillé à pacifier la Libye et le Sud du Sahara, d’où les problèmes que connaît le Mali en ce moment, et que risquent de vivre ses voisins.

Pour faire face à ce péril qui est déjà aux portes, le Tchad et le Niger ont décidé de se mettre ensemble pour assurer la sécurité à leurs frontières communes, comme l’annonce Issoufou Mahamadou :

« Nous avons décidé dans les échanges qu’on a eu avec mon frère ainé, de mutualiser nos efforts, pour faire face à ces crises qui risquent de déstabiliser l’ensemble des pays. Au plan multilatéral, nous allons très prochainement convoquer un sommet de la CBLT (Commission du bassin du lac Tchad) non seulement sur les questions économiques, mais aussi sur les questions sécuritaires ».

Le sommet de la Commission du bassin du lac Tchad annoncé par le président nigérien sera surtout consacré à la secte islamiste Boko Haram qui a causé beaucoup de dégâts au Nigeria, pays frontalier du Tchad et du Niger. Plus grave, Boko Haram est en relation avec al-Qaïda eu Maghreb islamique, la plus grande menace de la région.