Tunisie : tensions entre les médias et le pouvoir politique


©

Les manifestants, installés depuis près de deux mois devant le siège de la télévision nationale à Tunis, ont levé le camp mercredi 25 avril 2012. Ils accusaient la chaîne d'être aux mains de «gauchistes» ou d'anciens membres du parti de l'ancien président Ben Ali, et réclamaient une «épuration». Il y a déjà du changement à la tête des radios publiques puisque le directeur général de la Radio nationale, Habib Belaïd, a été remplacé. Nommé juste après la Révolution, il a appris son limogeage en lisant le Journal officiel. Habib Belaïd reconnaît qu'une réforme des médias publics est nécessaire, mais il s'inquiète aujourd'hui de leur indépendance.