Mali: un nouveau groupe rebelle annonce contrôler une partie de Tombouctou

Des rebelles du groupe islamiste Ansar Dine, à Tombouctou, Mali, le 6 avril 2012.
© AFP/AFPTV/FRANCE 2

Le Front national de libération de l'Azawad, créé en avril par des tribus arabes, est entré ce mercredi 25 avril dans Tombouctou. Apolitique, rejetant la charia voulue par Ansar Dine, le FNLA dit vouloir sécuriser la zone et les populations. Ansar Dine leur demande de quitter les lieux.

La colonne de quarante véhicules a été bloquée par le groupe Ansar Dine à l'entrée de Tombouctou. Il n'y a pas eu d'affrontements mais la centaine d'hommes du FNLA a forcé le passage pour pénétrer dans la ville.

A la tête de ce groupe, le maire de Ber (localité de la région de Tombouctou), Mohamed Lamine Ould Sidatt, désormais Secrétaire général de ce front, qui prend ses distances avec les autres groupes armés présents dans la zone : « On ne veut pas être avec Ansar Dine, on ne veut pas avoir une collaboration quelconque. On ne veut pas quitter la ville comme ça. Personne ne peut nous faire quitter la ville, que ce soit le MNLA, ou Ansar Dine, Tombouctou c'est chez nous ».

Ansar Dine, qui contrôlait jusque-là Tombouctou refuse tout partage de la ville et demande aux membres du FNLA de quitter les lieux. Sanda Ould Boumama est porte-parole du groupe islamiste : « Nous, on ne va pas accepter un groupe armé à Tombouctou, quelles que soient les conditions. On va leur dire de se retirer. Ce groupe, c'est l'ancienne milice d'ATT. Nous on est venu ici pour protéger les Tombouctiens. En tant que civils, on peut les respecter, mais pas en tant que groupe armé, on ne peut pas le comprendre ».

Alors que le MNLA et Ansar Dine respectent depuis la chute de Tombouctou un pacte tacite de non agression, l'arrivée de ce Front de libération de l'Azawad pourrait changer la donne dans la ville.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.