Nigeria: au moins 20 morts dans l'attaque d'une université à Kano pendant une messe

Une victime de l'attaque de Kano au Nigeria est évacuée, le 29 avril 2012
© REUTERS/Stringer

Une nouvelle attaque s'est produite ce dimanche 29 avril 2012 au Nigeria, pendant un service religieux chrétien. Dans une université de Kano, au nord du pays, des bombes ont explosé. Aucun bilan officiel n'a encore été diffusé. Des témoins parlent d’environ vingt morts.

Le raid s’est déroulé ce dimanche pendant deux services religieux chrétiens. Les fidèles étaient réunis dans un théâtre en plein air, situé sur le campus de l'université de Bayero à Kano, la mégalopole du nord du pays. Des bombes ont alors explosé.

Selon les premières informations, les assaillants sont arrivés à bord de voitures et de motos. Ils ont jeté des bombes artisanales sur la foule. Les détonations ont été suivies de coups de feu, alors que des personnes tentaient de prendre la fuite.

L’attaque n’a pas été revendiquée, mais le mode opératoire fait peser les soupçons sur la secte islamiste Boko Haram. Le groupe fondamentaliste multiplie les attaques ces derniers temps, en dépit du renforcement des mesures de sécurité dans le pays.

Plus de 1 000 personnes ont ainsi été tuées depuis la mi-2009, dont de nombreux Nigérians de confession chrétienne, notamment à Jos et Kaduna.

Jeudi, le groupe a ciblé, pour la première fois, les rédactions de journaux à Abuja, la capitale fédérale, mais aussi à Kaduna, tuant neuf personnes dont un kamikaze.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.