Au Burundi, des mesures pour lutter contre la vie chère

Pierre Nkurunziza, le président burundais.
© REUTERS/Stringer

Le président du Burundi a décidé de frapper fort à l'occasion du 1er mai. Il a annoncé ce 30 avril un train de mesures destinées à lutter contre la vie chère et qui devraient entraîner de fortes baisses des prix. Les taxes vont être suspendues sur 13 produits de base. Les principaux syndicats du pays qui avaient appelé à saisir l'occasion pour manifester contre la cherté de la vie ainsi que la société civile apprécient les annonces du pouvoir. Si ces mesures sont effectives, cela devrait contribuer « à diminuer les tensions sociales », estiment-ils.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.