Mali: les islamistes d'Aqmi et d'Ansar Dine profanent le mausolée d'un des saints de Tombouctou


©

A Tombouctou, les islamistes d'Aqmi et d'Ansar Dine ont profané ce vendredi 4 mai 2012 au matin, le mausolée d'un des saints de la ville. Selon plusieurs témoignages d'habitants recueillis par RFI, des islamistes armés s'en sont pris tôt dans la journée au mausolée du Cheikh Sid Mahmoud ben Amar, un des grands érudits de la ville. Un des croyants qui se rendaient au cimetière a été giflé par les hommes en armes. Ce mausolée est un des nombreux symboles de Tombouctou, baptisée la « cité des 333 saints ». La ville est inscrite au Patrimoine mondial de l'humanité. Le député de Tombouctou El Adji Baba Haïdara ne décolère pas.

On craignait qu’avec l’arrivée de ces extrémistes musulmans, les mausolées des saints ne soient un jour profanés… Aujourd’hui, ils ont attaqué le mausolée du saint des saints de Tombouctou Sid Mahmoud Ben Amar.
Un député de Tombouctou
11-10-2013 - Par Christine Muratet

Ce vendredi matin, les islamistes d'Aqmi et d'Ansar Dine ont touché au sacré. Comme chaque vendredi, de nombreux fidèles se rendent dans le grand cimetière Ben Amar pour faire la «Viara», le recueillement sur les tombes des saints et des érudits.

Mais pour les islamistes, cette pratique n'est pas conforme à l'Islam. Et selon des témoins, c'est après une altercation avec des Tombouctiens que les moudjahidines sont allés profaner les mausolées. «Ils ont violé la porte du mausolée et à l’intérieur, il y a sa moustiquaire, ses nattes… qu’ils ont sorti dehors pour les calciner », raconte un témoin.

La nouvelle de cette profanation a fait rapidement le tour de la ville. Les habitants de Tombouctou se disent excédés par tant d'intolérance et pour le député el-Hadji Baba Haïdara, le pire a été franchi dans la cité des 333 saints : « Il s’agit d’une partie de l’humanité, c’est une partie de l’histoire de l’humanité qui a été attaquée ; ces gens ne sont pas des musulmans…»

A Bamako aussi cette profanation a fait l'effet d'une bombe, qui rappelle d'autres saccages sur le patrimoine de l'humanité, comme les bouddhas de Bamiyan en Afghanistan, détruits par les talibans.

Vendredi soir, des intellectuels et acteurs culturels ont décidé de lancer un manifeste et une campagne pour sauver de l'intolérance le patrimoine culturel et spirituel de Tombouctou.