RDC : les combats dans le Nord-Kivu font fuir des milliers de personnes


©

Les incidents armés dans le Nord-Kivu entre l’armée régulière et les déserteurs ont fait fuir un nombre considérable de civils. Depuis l’année dernière en RDC, le nombre de personnes déplacées a franchi la barre des deux millions, selon les chiffres établis par les Nations unies.

Pas loin de 20 000 civils ont du fuir leurs lieux d’habitation depuis dimanche dernier dans le Nord-Kivu. Les départs sont nombreux dans les collines du Masisi, une région agricole où l’on compte de nombreux villages d’éleveurs. Des familles entières sont parties avec leur bétail en direction de Goma.

Les autorités provinciales ont mis à disposition des terrains autour de la capitale provinciale. Quelque 3 500 ont passé la frontière du Rwanda. La région forestière autour de Walikalé compte aussi de nombreux départs.

Vu d’une perspective plus large, sur l’ensemble de la RDC, le nombre de personnes déplacées à cause de la violence a franchi la barre des deux millions au premier trimestre de cette année ; 300 000 de plus qu’en décembre dernier.

Les deux provinces du Kivu, Nord et Sud, comptent à elles seules 70% des déplacés congolais, leur nombre a augmenté de 35% depuis décembre.

Ce phénomène pose de gros problèmes aux agences des Nations unies, notamment le PAM, Programme alimentaire mondial, qui par manque de finances, a du réduire de moitié les rations alimentaires distribuées dans l’Est.