Afrique: le G8 engagé à lancer une «Nouvelle Alliance» pour la sécurité alimentaire


©

Le G8, les grandes puissance économiques, réunies près de Washington, se sont engagées à lancer une « Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition » qui permettrait en dix ans de faire sortir de la pauvreté 50 millions de personnes grâce à un partenariat public/privé. Cette « Nouvelle Alliance » a été présentée comme devant fortifier le rôle de l'Union africaine et être tenue pour responsable devant la population du continent. Elle devra travailler avec les payssans, les coopératives et les ONG. Les dirigeants du G8 ont par ailleurs salué des progrès « notables » dans le développement en Afrique.

Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

Crise financière oblige. Les Etats-Unis et l’Europe n’ont plus les moyens de maintenir leur niveau de financement public d’aide au développement.

Pour les pays industrialisés, il devient même de plus en plus difficile de subventionner sa propre agriculture. Il fallait donc trouver une solution qui permette de répondre aux deux problèmes. C’est sans doute ce que l’on peut soupçonner l’administration américaine d’avoir fait en lançant sa « Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition ».

Le partenariat public/privé qu’elle prévoit permet à Washington de faire d’une pierre deux coups. Les entreprises privées ont accepté de prendre en charge 3 milliards de dollars d’investissements sur les 10 années à venir. Et ces mêmes entreprises se voient offrir de nouveaux débouchés dans des pays en développement qui connaissent pour certains une croissance importante.

Dans sa déclaration finale, le G8 affirme que les engagements de L’Aquila seront tenus. Selon plusieurs ONG, la quasi-totalité des 22 milliards de dollars promis en 2009 ont d’ailleurs été dégagés. Et il y a de bonnes raisons de penser que cet argent sera distribué rapidement. Mais ces mêmes ONG s’inquiètent de voir le G8 se désintéresser, désormais, de la question de la faim dans le monde. L’une de ces organisations notait que les dirigeants des huit pays les plus industrialisés n’ont passé que 35 minutes, au total, sur le sujet.
----

Déception des ONG

A l'issue de la réunion, la plupart des ONG qui travaillent sur le développement et la sécurité alimentaire se disent déçues. Le partenariat public/privé, baptisé «Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition», lancée par les Etats-Unis et à laquelle les 8 pays les plus industrialisés ont adhéré est une initiative intéressante. Mais aucun engagement n'a été pris pour garantir que les petits producteurs africains ne soient pas les oubliés de ce projet, comme le souligne Henry Malumo, coordinateur Afrique à Action Aid International.

Ce que nous critiquons, c'est le fait qu'il est très peu probable que ces moyens financiers parviennent jusqu'aux couches les plus pauvres de la population. Elles vont être gérées plutôt dans une perspective de profit.
Henry Malumo
11-10-2013 - Par RFI

Les ONG, organisations non-gouvernementales, relèvent que les dirigeants du G8 n'ont pas confirmé le maintien des engagements financiers, 20 milliards de dollars, promis lors du sommet de L'Aquila en Italie, en juillet 2009.