Interpol identifie une cinquantaine de réseaux pédophiles dans plusieurs pays

Le lieutenant Mike Baute de service de cybercriminalité pour la défense des enfants en Floride est en pourparler sur la messagerie instantanée. Une fille de 14 ans parle d'un homme de 31 ans qui envoie ses photos.
© (Photo : AFP)

Une cinquantaine de pédophiles présumés ont été identifiés par Interpol. Plusieurs de ceux-ci ont été arrêtés lors d'une vaste opération ciblant des groupes utilisant les réseaux sociaux pour s'échanger des images pédophiles. C'est le résultat de la coopération entre les polices d'une vingtaine de pays.

Les réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés par les criminels pour diffuser des images pédophiles. La coopération internationale est indispensable pour lutter contre un phénomène qui s'amplifie d'après Mick Moran, coordinateur du département de lutte contre les crimes contre les enfants à Interpol : « La révolution de l'internet et la révolution technologique avec les appareils photo numérique et les caméras haute définition signifie que c'est plus facile d'enregistrer et de partager des images d'enfants abusés sexuellement. »

« Le résultat, poursuit Mick Moran, c'est une augmentation massive d'images d'enfants exploités sexuellement sur internet. C'est un trafic sans frontière, c'est pourquoi une coopération policière internationale est nécessaire. » Et ce directeur adjoint d'Interpol d'ajouter, « l'autre aspect bien sûr, c'est l'identification des victimes parce que derrière chacune de ces images il y a un enfant qui est abusé sexuellement et Interpol travaille très dur avec tous les pays membres pour identifier ces enfants. »

Lors de cette opération, 12 enfants ont été mis hors de danger et 55 pédophiles ont été identifiés dans une vingtaine de pays, de l'Australie à la Finlande en passant par l'Indonésie, l'Afrique du Sud ou la Tunisie.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.