Côte d’Ivoire: les victimes du Probo Koala reprennent espoir

Des victimes du Pobo Koala rassemblées à Abidjan, samedi 26 mai 2012.
© RFI / Maureen Grisot

Une association de victimes du Probo Koala a rassemblé plusieurs de ses membres samedi 26 mai à Abidjan pour commenter le limogeage mardi du ministre Adama Bictogo. Cité dans une affaire de détournement de fonds dans l'indemnisation des victimes, le désormais ancien ministre de l'Intégration africaine assure vouloir répondre devant la justice des accusations dont il fait l'objet. Les victimes elles, espèrent être bientôt indemnisées.

Aux yeux des nombreuses personnes affectées par les déchets toxiques, la sortie du gouvernement d'Adama Bictogo n'est qu'un premier pas. Le désormais ancien ministre a été entendu en qualité de témoin vendredi 25 mai par un juge d'instruction.

Mais il n'est pas le seul cité dans cette affaire. Pas assez pour Charles Koffi, président du réseau national pour la défense des droits des victimes des déchets toxiques et partie civile.

« Pour nous, Adama Bictogo n’est pas témoin. C’est un co-auteur direct d’une infraction qui lui a été reprochée. Il doit pouvoir répondre de cette infraction en cette qualité. Nous allons donc œuvrer à la levée de son immunité parlementaire. Nous avons aussi relevé le fait que Cheik Koné se soit opposé à déférer à quatre convocations, trahissant ainsi son attitude et défiance vis-à-vis de la loi. Il faut que le chef de l’Etat puisse aller plus loin pour prendre ses responsabilités ».

L'indemnisation de plusieurs milliers de victimes est bloquée par plusieurs instructions en cours, et certaines personnes meurent avant d'avoir pu toucher l'argent qui leur a été promis. Sanata Fofana a été flouée par une association qui prétendait défendre ses droits. Avec ce nouveau rebondissement, l'espoir revient. « On a espoir. De la manière dont la justice est en train de travailler, on doit être indemnisés ».

Les victimes des déchets toxiques ont prévu de se rassembler le jeudi 7 juin devant le palais présidentiel pour remercier Alassane Ouattara, et l'encourager à continuer ses efforts pour plus de transparence.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.