Mali: le MNLA et Ansar Dine fusionnent

Membres du groupe islamiste Ansar Dine près de Tombouctou, le 24 avril 2012.
© AFP PHOTO / ROMARIC OLLO HIEN

Après trois semaines de négociations à Gao, le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et le groupe islamiste Ansar Dine ont annoncé avoir conclu un accord pour déclarer l'Azawad « Etat indépendant ». Les deux mouvements uniront leurs forces pour constituer une seule armée chargée de sécuriser le territoire au bénéfice du peuple de l'Azawad « dans toute sa diversité ». L'Azawad devient un Etat islamique où la charia pourrait être appliquée.

« Le mouvement Ansar Dine et le MNLA proclament leur auto-dissolution dans l'Azawad. Les deux mouvements créent le Conseil transitoire de l'Etat islamique de l'Azawad », annonce le protocole d'accord signé entre le mouvement indépendantiste et le groupe islamique. Avant l'accord, Ansar Dine ne voulait pas entendre parler d'indépendance. 

Dans ce document transmis à l'AFP, les deux mouvements, qui n'en forment donc désormais plus qu'un, indiquent également que l'islam devient la religion officielle de l'Etat de l'Azawad. Il s'agit d'une concession de taille du MNLA qui à l'époque de sa création se voulait laïc. Par ailleurs, le Coran et la Sunna sont considérés comme « source du droit », laissant entendre que c'est éventuellement la charia traditionnelle qui peut être appliquée.

Restent les relations entre al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et le Conseil transitoire de l'Etat islamique de l'Azawad. Ibrahim Assaley, maire de Talataye dans le nord du Mali et membre du MNLA, a jugé qu'« Ansar Dine se démarque du terrorisme mais refuse pour le moment de déclarer la guerre au terrorisme ».

A Gao, dans le nord du Mali où les négociations entre Ansar Dine et le MNLA avaient lieu, comme à Tombouctou, l'accord a été accueilli par des tirs en l'air.

Le peuple de l'Azawad va être un peuple indépendant qui va décider selon ses institutions de ce qui est bon pour lui à l'intérieur d'un Etat islamique.

Moussa Ag Assarid
27-05-2012 - Par Zéphyrin Kouadio

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.