Republier
RDC

A Kinshasa, l'opération «ville propre» provoque l'indignation

Vue aérienne de Kinshasa
© Wikimedia Commons

En RDC, les autorités de la capitale ont lancé une vaste opération «ville propre». Depuis plusieurs semaines, la police s’en prend au commerce informel qui encombre les rues de Kinshasa. L’objectif est de nettoyer les rues, fluidifier la circulation et rendre la ville plus présentable, notament pour le prochain sommet de la Francophonie en octobre 2012. Mais ces interventions sont parfois musclées, et mal vécues.

Au triangle de la cité verte, un carrefour à l’ouest de Kinshasa, plane une forte odeur de brûlé venant d’un gros tas de cendres fumantes. C’est tout ce qu'il reste d’un petit marché informel. Une patrouille est passée par là au lever du jour ; quelques policiers restent en surveillance. De l’autre côté de la place, un groupe de vendeuses et de vendeurs crie sa colère. « Ils viennent, ils trouvent les tables, et mêmes les articles, ils brûlent tout. Ils ont pris des cartons, des poissons, des cuisses de poulet, ils ont tout brûlé », dénonce l'un d'eux.

L’opération ville propre a cependant ses partisans, surtout au volant. Elle rend la circulation plus fluide. C’est la brutalité des interventions qui est critiquée jusqu’au gouvernement. Pour sa part le patron de la police assure que ses hommes font pour le mieux. « La police a reçu des instructions de se comporter très bien, et se comporte très bien. Elle est brutale seulement avec les gens qui ne comprennent pas ou qui ne veulent pas exécuter les instructions », rapporte le commissaire général Bizengimana.

Mais s’attaquer au commerce informel dans la rue est une tâche sans fin. Il constitue l’essentiel de l’économie de la capitale. Faute d’emplacements, les vendeurs reviennent vite une fois les cendres balayées.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.