Republier
Cameroun

Cameroun : pas d'élections locales avant juillet 2013

Carte du Cameroun
© RFI / S. Borelva

Le mandat des conseillers municipaux camerounais a été prolongé de douze mois. Le décret présidentiel a été publié ce mercredi 30 mai. Ces élections devaient être organisées en même temps que les législatives prévues, elles aussi, en 2012 et qui viennent d'être reportées de six mois en raison notamment de la refonte du fichier électoral avec un enregistrement biométrique des électeurs (une première au Cameroun). Le pouvoir a fait cette concession à la demande de l'opposition, mais cette dernière continue de demander le bulletin unique, un vote à deux tours et une biométrie intégrale.

Pas de calendrier précis mais selon le gouvernement, les élections locales ne se tiendront pas avant juillet 2013 dans les 360 communes du Cameroun. Le temps de remettre à plat le fichier électoral.

« Reporter, d'accord ! Mais reporter pour faire quoi ? », s'interroge Joshua Ossih, le numéro 2 du SDF (Front social-démocrate), le principal parti d'opposition qui conteste le nouveau code électoral tant pour les législatives que pour les municipales.

L'opposition pose en outre la question des prérogatives des maires, puisque dans toutes les villes importantes du pays (que ce soit à Douala, à Yaoundé, à Baffousam, à Bamenda ou à Maroua et à Garoua), le pouvoir a nommé des délégués du gouvernement, des « super maires » qui gèrent le budget des municipalités.

Au gouvernement, on explique que le chef de l'Etat a déjà concédé la refonte du fichier au lieu d'une simple révision, la biométrie, même si elle n'est que partielle. « La décentralisation est en cours », explique Issa Tchiroma Bakary, le porte-parole du gouvernement. « Si on repousse d'un an ces élections cela atteste de la volonté du chef de l'Etat d'organiser des élections transparentes qui ne seront pas contestées », explique le ministre.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.