Madagascar accueille les Assises internationales du tourisme durable et éthique

Madagascar veut miser sur le tourisme durable et éthique, qui profite à la population locale, respecte l’environnement et s’intéresse à la culture du pays, ici dans le sud-est, le 18 mai 2012.
© Aline Ranaivoson /RFI

Les 3e Assises internationales du tourisme durable et éthique se déroulent ce vendredi 1er juin dans le cadre de la Foire du tourisme d'Antananarive. Jusqu'à dimanche, cette Foire sera l’occasion pour les professionnels du secteur de montrer qu’ils sont là malgré la crise politique et économique. Le secteur prépare déjà le futur, et certains opérateurs choisissent de se positionner sur le tourisme durable, une niche qui pourrait se développer à l’échelle de Madagascar et à l’échelle mondiale. 

Madagascar veut miser sur ce nouvel engouement pour le tourisme durable et éthique : un tourisme qui profite à la population locale, respecte l’environnement et s’intéresse à la culture du pays.

Vola Raveloson est directrice exécutif de l’Office national du tourisme. « C'est une tendance mondiale qui se confirme, explique-t-elle, de plus en plus de touristes veulent faire du tourisme qui donne un sens à leurs voyages et qui n'est pas seulement le fait de découvrir un paysage, se prélasser au soleil, bronzer idiot ne suffit plus! Sur le plan culturel ils ont envie de connaître la culture malgache et beaucoup de touristes veulent contribuer au développement de là où ils passent. Madagascar doit se positionner sur ce créneau, et c'est une obligation, parce qu'on a une population rurale vivant dans la pauvreté, qui voit ces touristes déambuler à Madagascar, et cette population n'en retire aucun revenu ».

Augmenter les retombées économiques pour la population, c’est l’objectif à terme. Aujourd’hui le tourisme emploie 25 à 30 000 emplois directs. C’est le troisième secteur pourvoyeur de devises après les mines et la pêche. Il a été durement touché par la crise politique, surtout en 2009 où le nombre de visiteurs a chuté après une très bonne année. Le redressement s’opère lentement, soutenu par des grandes opérations de promotion telle que cette Foire du tourisme. Les chiffres cette année pourraient atteindre ceux de l’année 2008.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.