RDC: les proches de Floribert Chebeya et les défenseurs des droits de l’homme ne désarment pas

Floribert Chebeya, président de l'ONG congolaise Voix des Sanx-Voix, lors d'une visite à Bruxelles, en 2005.
© AFP

Alors que Kinshasa commémorait vendredi 1er juin le deuxième anniversaire de l’assassinat de Floribert Chebeya, les parties civiles réclament toujours la comparution du plus haut responsable de la police au moment des faits, le général Numbi. Floribert Chebeya, militant des droits de l’homme, et son assistant, Fidèle Bazana, avaient été assassinés dans les locaux de la police. Un long procès avait abouti à la condamnation de plusieurs policiers. Mais le général Numbi n’a pas été inculpé.

Des brassées de fleurs sont déposées sur la tombe de Floribert Chebeya par sa famille, ses camarades des ONG, mais aussi des diplomates, et même un représentant du ministère de la Justice.

Adelaïde, la soeur aînée de Floribert Chebeya, prend son courage à deux mains pour s’adresser à l’assistance : « Je me fais de nouveau le devoir de prendre la parole devant cette tombe où repose mon petit frère Floribert Chebeya ! ».

Malgré le procès qui a abouti l’année dernière à la condamnation des policiers pour assassinat, le combat pour la vérité n’est pas terminé pour la famille et les activistes, comme Fernandez Murolha, secrétaire exécutif du Réseau des ONG des droits de l’homme.

« Pour nous, la suite de l’affaire Chebeya, c’est qu’au niveau de la Haute cour militaire, on puisse fixer rapidement l’affaire. Si au niveau de la Haute cour militaire il n’y a pas de solution, nous serons contraints, sans pour autant le vouloir, de saisir, bien entendu, les instances extraconstitutionnelles au niveau de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples, ou bien au niveau du Conseil des droits de l’homme des Nations unies ».

Un procès en appel devant la plus haute juridiction militaire permettrait de faire comparaître le Général John Numbi, chef de la police à l’époque. Chebeya avait rendez-vous avec lui le soir de sa mort.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.