Mauritanie: l’avocat d'Ould Dadde évoque de faux documents brandis contre son client


©

Le parquet de Nouakchott a requis dimanche 3 juin une peine de dix ans de prison ferme et l’équivalent de 2 500 euros d'amende, à l'encontre de Mohamed Lemine Ould Dadde. L'ex-commissaire aux droits de l'homme, arrêté en septembre 2010, est accusé d'avoir détourné 271 millions d'ouguiyas, soit environ 700 000 euros, entre 2008 et 2010. Le parquet a retenu contre lui des « fautes de gestion graves ». La défense a, pour sa part, évoqué des faux utilisés dans le procès verbal attribué à leur client. L'affaire doit être mise en délibéré ce lundi 4 juin.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.