Soudan: le procureur de la CPI demande l’aide de l’ONU pour arrêter Omar el-Béchir


©

Le procureur de la CPI, Luis Moreno Ocampo, demande l’aide de l’ONU pour faire arrêter le président soudanais Omar el-Béchir. Il suggère que le Conseil de sécurité rende les mandats d’arrêts plus contraignants, y compris pour les Etats qui n’ont pas signé le traité de Rome. Mais ses demandes ont peu de chance d'être exaucées.

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

C’est la dernière fois que Luis Moreno Ocampo s’adressait au Conseil de sécurité avant la fin de son mandat de neuf ans. Le procureur de la CPI a consacré son intervention au cas d’Omar el-Béchir. Le président soudanais échappe toujours au mandat d’arrêt pour génocide au Darfour.

Luis Moreno Ocampo veut en appeler aux pays non membres de la CPI et aux organisations régionales, comme l’Union africaine, pour l’arrêter. Il suggère aussi de couper l’aide des Etats qui accueillent encore Omar el-Béchir. « Après cinq ans d’échec à appliquer les décisions sur le Darfour, j’ai voulu suggérer de nouvelles idées au Conseil de sécurité. Je sais bien qu’elles ne seront pas appliquées aujourd’hui, mais il faut trouver quelque chose pour faire cesser les crimes au Darfour », a déclaré le procureur de la CPI. 

L’ambassadeur soudanais à l’ONU a accusé Luis Moreno Ocampo de se prendre pour le « président du monde ». Ces propositions n’ont de toute façon peu de chances de passer le veto de la Chine, considérée comme le protecteur du Soudan à l’ONU.