La première édition du «Davos africain» s'est ouverte au Gabon


©

A l'initiative du New York Forum Institute et des autorités gabonaises, un forum africain a débuté ce jeudi 7 juin à Libreville pour trois jours. Plusieurs centaines de personnalités africaines des milieux économiques et politiques sont annoncées dans la capitale gabonaise.

Peut-être plus de 800. On ne compte plus les personnalités des mondes économiques et politiques africains qui viendront discourir à Libreville du destin de leur continent. « Repenser l'Afrique de demain », c'est le titre officiel de cette grand-messe.

Cinq thèmes ont été retenus pour structurer les trois jours de débat : l'énergie, le numérique, l'agriculture, le tourisme et les diasporas. Si l'on en croit Richard Attias, son initiateur, à l'issue de ce New York Forum Africa, des solutions concrètes seront proposées pour répondre aux défis que doit relever le continent africain. Sous entendu, il ne s'agit certainement pas d'une réunion « pour rien », un de ces conclaves où l'on enfile les petits fours. Qui plus est, les promoteurs du forum assurent que leurs propositions se retrouveront sur la table lors de la réunion du G20, les 18 et 19 juin prochain au Mexique.

Cependant, ce New York Forum Africa est contesté par la société civile gabonaise qui s'offusque de ne pas avoir été conviée à participer à ces agapes. Ce jeudi était donc organisée une manifestation destinée à célébrer la disparition officielle de la Françafrique et demain, vendredi 8 juin, aura lieu un contre-sommet.